Lama temple

Le temps des lamas, vous connaissez ? Le temps des lamas, aussi connu sous le nom du temple de Yonghe (Yongehong Lama Temple comme le dit si bien la voix automatique dans le métro) est un important temple tibétain, situé dans le Nord-Est du centre de Beijing.

Histoire du temple

Faisons un peu d’histoire avant de continuer avec les photos et vidéos du lieu. Le temple des Lamas fut construit en 1694 sous la dynastie Qing. Ce temple servait à l’origine de résidence officielle des eunuques puis pour le prince Yongzheng (Yin Zhen). En 1722, Tongzhen accède au trône et la moitié du bâtiment est converti en lamaserie pour des moines tibétains.

En 1966, la révolution culturelle éclate en Chine. En 1966, Mao Zedong lance une révolution culturelle pour purger le parti communiste de ses révisionnistes et mettre fin aux 4 vieilleries, à savoir les vieilles idées, la vieille culture, les vieilles coutumes et les vieilles habitudes. Rapidement, de nombreux temples et autres éléments culturels sont détruits. La situation vire au chaos et la guerre civile menace d’éclater. Mais Zhou Enlai, un des membres fondateurs du parti communiste Chinois, parviendra à user de son influence pour sauver le temple des Lamas de la destruction.

Malgré tout, le temple des Lamas est à l’abandon, et il faudra attendre 1981 pour que le temple des Lamas soit rénové et rouvert au public. Aujourd’hui, la visite du temple des Lamas est une des principales activités culturelles à faire à Beijing, classée 13ème attraction la plus populaire parmi les 981 de Beijing selon le site Trip Advisor

Comment aller au temple des lamas ?

Pour aller au temple des Lamas, prenez le métro ligne 2 et sortez à l’arrêt « Yonghegong Lama Temple ». De mémoire, la bonne sortie est la sortie C. Ce dont je suis sûr, c’est qu’il s’agit de la sortie Sud-Est, donc regardez sur un plan de métro pour savoir laquelle des 4 sorties (A, B, C ou D) est au Sud-Est. Prenez la route direction le Sud. Vous longerez un long mur rouge, et l’entrée du temple se situera sur votre gauche après 5 minutes de marche. Le prix ? Comptez 25 yuans (environ 3 euros) par personne.

Quelques informations sur le temple

Le temple de Yonghe est un temple tibétain organisé autour de 5 cours, alignées Sud-Nord. Plus vous avancerez vers le Nord, plus les bâtiments et la taille des bouddhas est impressionnante. Dans la cinquième cour se trouve un bouddha immense, de 18 mètres de haut (hauteur d’un immeuble de 5 étages de haut…) Ce que j’apprécie dans ce parc est cette atmosphère apaisante. Bien loin de la tonitruante agitation de Beijing, le temple des Lamas est calme, et l’odeur d’encens qui est brûlé un peu partout aux 4 coins du temple envoûte l’atmosphère. Plutôt sympa.

En outre l’architecture des lieux est magnifique. Elle m’a fait beaucoup pensé à Pingyao. Si vous n’avez pas envie ou pas le temps de vous déplacer en week-end en dehors de Beijing, le temple des Lamas est une bonne idée de balade. Et, si vous terminez votre promenade après 18h, n’hésitez pas à vous restaurer au fameux café de la Poste, un café français situé à moins de 5/10 minutes de marche au sud de Lama Temple. Pour aller au café de la poste, c’est très simple : lorsque vous allez au Lama Temple, au lieu de tourner à gauche, continuez tout droit. Peu avant Beixinqiao (arrêt de métro ligne 5 vous verrez le café de la poste)

Assez blablaté, place aux photos et aux vidéos

Ticket d’entrée du temple des Lamas. A l’intérieur se trouve un mini-CD interactif. Innovant non ?

Rois Noirs et Blancs. Sculpture vendue en magasin. Comme je vous le disais dans cet article sur Pingyao, les couleurs de la peau des statues ont une symbolique. J’ai oublié les détails, j’aurai du le noter, mais selon que la peau soit blanche, noire ou rouge, cela voudra dire que le personnage représenté par la statue est intelligent, brave, courageux…

Nous sommes arrivés dans la première cour. Au centre, de nombreuses personnes font brûler de l’encens (on peut acheter partout de l’encens, dans le temple ou dans les alentours, moyennant 10 yuans (environ 1,20 euros) les vingtaine/trentaine de bâtonnets). L’odeur est envoutante. A notre droite se trouve la tour du tambour

En dessous de la cloche, les gens jettent des billets par tradition comme on jette des pièces dans les fontaines. Les billets vont de 1 mao (environ 1 centime d’euro) à 1 yuan (12 centimes)

Aga, brûlant des bâtons d’encens, d’un point de vue culturel uniquement.

Mais contrairement à elle, de nombreux touristes s’agenouillent en brûlant l’encens. Amusant de voir une telle ferveur envers la religion bouddhiste alors même que la plupart de ces gens ne vont jamais à l’Eglise dans leur pays d’origine. Bref, en tout cas l’atmosphère est plutôt reposante.

Le Hall exotérique

Construit en 1744 après JC, c’était là que le lama étudiait le sutra. Celui au milieu est Tsongkhapa

Moine tibétain avec son iPhone 😉

Continuons la visite

FAIUNDIAN

Ce temple a été renommé faiundian après que le temple de Yonghegong fut transformé en lamasserie en 1744 après JC. Au sommet se trouve Tsongkhapa, qui a fondé la « Yellow Sect of Lamaism »

Jeux Olympique Style…

Nous arrivons enfin au niveau de la 5ème et dernière cour du temple… Quelques dizaines de mètres derrière se trouve le second périphérique de Pékin, pourtant l’ambiance est sereine et peu bruyante

Une photo panoramique du bouddha géant de 18 mètres de haut. Malheureusement, lors de l’assemblage des 33 photos bout à bout, le rendu est mauvais. Le vrai bouddha est bien plus grand et moins gros que cela. Mais n’ayant pas eu le recul nécessaire pour la photo, l’assemblage et la ligne de fuite a exagérément grossi la tête du bouddha, comme le Groenland est exagérément grand sur une carte du monde. Voici malgré tout quelques photos de « bouts » de Bouddha 🙂

La visite continue…

SUI CHENG HALL

Construit en 1744, ce hall était consacré à la Tara blanche, le Tara vert et les fondateurs Ge-Lug-Pa, une secte lamaïque

Et pour finir…

Un gros bol où il y a plein de sous dedans

Cela donne envie…

Au final je retombe dans l’enfance et, m’intégrant dans la culture Chinoise, je copie l’idée d’un Chinois : faire un avion avec un billet de 1 yuan…

Je lance l’avion qui plane un peu avant de retomber dans le vasque des donations.

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et à bientôt sur Unfrancaisapekin.com

You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “Lama temple”

  1. Merci pour ces photos pleines de couleur. Je suis toujours bluffé par la différence d’architecture par rapport à l’Europe!

  2. martin dit :

    C’est joli hein? 😉

Postez un commentaire