Tian an Men et la cité Interdite

Aujourd’hui, c’est ma première journée de visite. Le plus simple et le plus évident : la visite de la place Tian-an-men, la plus grande place du monde (44 hectares) et mondialement connue pour son histoire. On visitera ensuite la cité interdite.

Une des deux portes de protection de l’ancienne cité de Beijing qui a été préservée. Les autres furent détruites lors de la modernisation et de l’extension de la ville. Quant à l’ancienne enceinte qui entourait la ville, elle fut rasée pour construire le second périphérique .

Cité Interdite

Après avoir fait un tour de la place Tian an Men – nous nous dirigeons vers la cité interdite. Pourquoi la cité est dite interdite ? Voici quelques infos sur la cité interdite qui va vous intéresser.

La cité interdite fut construite entre 1406 et 1420 pour y être la résidence de l’empereur de Chine. Contrairement au palais de Versailles, qui consiste en un immense château unique, la cité interdite est un immense complexe qui s’étend sur une centaine d’hectares et comprend de nombreux palais, qui comptent au total 9 999 pièces (château de Versailles : 2 300 pièces « seulement »). Pourquoi ce nombre ? Selon la tradition, seuls des divinités pouvaient construire un palais de 10 000 pièces et les hommes ont donc cherché à tendre vers cette perfection sans l’égaler…  Et 9 est un symbole de longévité. Or, les chinois sont très superstitieux. La preuve même : les JO de Beijing ont été inaugurés le 08 août 2008 (08/08/08) à 08 heure du soir, 08 minutes et 08 secondes. Le 8 étant symbole de la chance… Ce qui explique sans doute pourquoi la Chine a remporté tant de médailles d’or : 51 vs 36 pour les USA, en seconde position

Plus pragmatiquement, plus d’un million d’ouvriers/esclaves ont été nécessaires à la construction des édifices. Jusqu’en 1924, année d’ouverture de la cité interdite au public, personne en dehors du roi et sa cour n’avait le droit de s’approcher ou de regarder la cité interdite…

Stop  au blabla et revenons à ma visite. Comme je le disais, je visite aujourd’hui la cité interdite. Pour éviter la grande foule, on va plutôt visiter les jardins à la place moyennant un droit d’admission de 2¥ (environ 0,25€) par personne. Ce fut un bon choix : suivant la bonne loi de Pareto, 20% des lieux les plus touristiques attirent 80% des touristes (plus vraisemblable : 5%/95%), ce qui nous a permis de visiter de magnifiques temples dans un calme total. Etonnant dans une ville habituellement grouillante : parfois on ne voyait aucun touriste et on avait vraiment l’impression d’être seuls.

Quelques photos

 

Sculpture d’un dragon – un animal qui porte chance selon la mythologie Chinoise

Chaudron de bronze, fabriqué par la dynastie Ming, utilisé pour cuir du bétail dans la cuisine sacrée lors de sacrifices.

Dragon ? Elephant ? le mystère reste entier

Le monument principal, blindé de touriste. Trop cher – 40¥ par personne + 40¥ pour un audioguide, donc 120¥ (15,50€). Certes, cela reste raisonnable, mais je préfère rester raisonnable sur les dépenses après un mois assez lourd en dépense – citons les 85€ de visa Chinois, 4 mois de loyer à avancer, un aller simple pour Beijing et un aller Beijing/Hong-Kong, plusieurs nuits d’hôtel avant de trouver notre appartement…

Sur ce on quitte la cité interdite – en passant par une des boutiques souvenirs par curiosité – et direction le shopping mall

Des schtroumpfs dans un magasin souvenir. Il n’y a pas à dire, le mauvais goût est une valeur universellement répandue.

You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “Tian an Men et la cité Interdite”

  1. Afin de conclure, pourquoi ne pas débattre de cette source . ce blog devrait donner un maximum de spécifications impliquant votre thème, qui bien que profitable, ne m’a pas apporté toutes les résultats que j’ai pu apercevoir représenté ici. Tchao !

  2. martin dit :

    Bonjour Grégory

    Quelle spécification ou informations vous recherchez et n’avez pas trouvé sur ce blog?

    A bientôt

Postez un commentaire