10 idées reçues sur la Chine

Après six mois passé en Chine, je suis passé deux mois en France avec beaucoup de questions sur la Chine de la part de mes amis. Beaucoup de questions mais de clichés aussi. Voici quelques question et réponse que vous vous posez forcément sur la Chine. Voici 10 clichés battus en brèche.

Cliché 1: Les Chinois mangent du chien

Les Chinois mangent très peu de chiens. Il faut dire que le chien est une viande rare, chère, et consommée qu’exceptionnellement principalement dans le sud de la Chine. Je ne connais aucun Beijinois ayant essayé du chien, mes amis pékinois étaient même choqués de la question. Après tout, tous les français ne sont pas fans de cuisse de grenouille n’est-ce pas? Par contre on voit beaucoup de chiens à Pékin… De nombreux Chinois adorent se promener avec leur chien de compagnie…

Cliché 2: Les Chinois mangent beaucoup de nems

La Chine est un immense pays, grand comme 20 fois la France. La cuisine Chinoise n’existe pas, c’est un mythe, il existe en revanche différentes cuisines locales. Au Sud, la cuisine est sucrée. C’est d’ailleurs car la majorité des immigrés Chinois viennent de la région de Guangzhou (Canton) qu’on a l’idée d’une cuisine Chinoise sucré-salée. Au Nord la cuisine est salée. A l’Ouest, très épicée et à l’Est, la cuisine est plutôt aigre. Il faut dire que les cuisines locales dépendent avant tout de la nourriture traditionnelle, qui varie selon le climat et les différents endroits.

Bref, à Pékin, vous ne trouverez pas de nems, je n’ai d’ailleurs jamais mangé une seule fois des nems. Les spécialités locales sont le kaoya (canard laqué) et les jiaozis (raviolis Pékinois). En savoir plus sur la cuisine Chinoise

Cliché 3: Les Chinois sont mal payés

La Chine est un pays émergent, avec un PIB par habitant équivalent à 25% du niveau Français, soit un niveau de vie similaire à la France des années 1950/1960. Mais ce n’est qu’une moyenne. A Beijing, les embouteillages sont monnaie courante sur les 5 autoroutes périphériques de la ville, et tout le monde à son iphone dans le métro… Le salaire typique à Beijing est de 100 à 200 euros par mois pour un ouvrier non-qualifié, 300 à 400 euros pour un employé, et > 1000 euros pour les postes plus qualifiés. Le coût de la vie étant 2 à 3 fois plus faible qu’en France, cela signifie qu’un employé dispose d’un niveau de vie proche d’un Smicard en France. Et les salaires qui augmentent de 20% par an. En savoir plus Bien sûr, Pékin n’est pas la Chine, mais l’idée est là.

 

Cliché 4: La majorité des Chinois travaillent en usine

En Chine, 27% de la population active travaille dans l’industrie. C’est légèrement plus qu’en France (24%), mais bien moins qu’en Allemagne (33% de la main d’oeuvre travaille dans l’industrie). Bref, la Chine n’est pas plus industrielle que la France, c’est juste que la population est 20 fois plus nombreuse. Du coup, cela représente malgré tout environ 200 millions de personnes, mais une partie seulement travaille pour le secteur de l’exportation. Le plus gros secteur économique en terme d’emploi en Chine demeure l’agriculture (40% de la main d’oeuvre) et les services (33%). Ceci étant, l’industrie est le moteur de l’économie Chinoise. Elle ne représente que 27% des emplois, mais 47% de son PIB.

 

Cliché 5: Les Chinois vont nous « manger »

Quand on pense à l’économie Chinoise, on pense souvent aux délocalisations, aux emplois perdus dans les pays riches… Mais c’est un cliché. Les salaires en Chine ne sont plus si faibles que ça, et de nombreuses entreprises Chinoises… délocalisent au Viet-Nam ou au Pakistan, où les salaires sont jusque 5 fois plus faibles qu’en Chine.

La Chine est souvent critiqué pour ses excédents commerciaux… Ils ont atteint 199 milliards de dollars en 2010. Enorme? Les Allemands ont généré un excédent commercial similaire à celui de la Chine, avec une population 15 fois moins importante.

 Doit-on craindre le péril Germanique?

En outre, en 2012, la Chine a connu un déficit commercial (importations > exportations), en raison de la perte de compétitivité à l’exportation et de la facture pétrolière. Cela ne vous rappelle rien?

En outre, l’enrichissement des Chinois nous profite aussi. La France est le deuxième pays étranger le plus populaire en Chine, popularisé par de nombreuses séries TV. Un Chinois dépense 1 500 euros par jour en shopping lors de son séjour à Paris, c’est le touriste le plus dépensier et de très loin. Et le nombre devrait doubler à deux millions d’ici 2020. Enfin, l’élite Chinoise dépense jusque 50 000 euros (parfois plus) pour se marier en Provence, et le phénomène ne fait que commencer.

Hôtels et restaurants de luxe, maroquinerie française, vins Français, les Chinois font aussi marcher l’économie française…

 

Cliché  6: Les Chinois roulent en vélo

En 2010, environ 18 millions de véhicules dont 13 millions de voitures ont été vendues en Chine. Un nombre bien plus important que le marché américain. Il y a Chine et Chine. Vous verrez peu de voitures dans les zones moins développées économiquement ou à la campagne. Mais a Pékin, il y avait tant de voitures – 2000 en plus tous les jours (!) – que les 5 autoroutes périphériques de Pékin ne suffisaient plus.

Du coup, un vaste programme de construction de métro et de subvention du métro a été lancé, le prix des carburant a été augmenté, et pour limiter les ventes de voiture, il faut désormais:

– Ne pas avoir déjà une première voiture

– Jouer et gagner à une loterie (1 chance sur 11 de gagner seulement)

– Payer une taxe en plus du prix de la voiture au gouvernement

– Interdiction de rouler un jour dans la semaine (circulation alternée en fonction de son numéro d’immatriculation)

Malgré cela, la demande en voiture est toujours au plus haut. Il faut dire que posséder une voiture est un reflet de la réussite sociale, et les Chinois aiment montrer leur réussite. A Beijing, la majorité des voitures sont de marque étrangère, avec un goût certains pour les berlines d’outre-Rhin, comme les Mercedes, les Volkswagen ou encore les Audi. La majorité des voitures sont relativement neuves, 2 à 3 ans est l’âge moyen des voitures à Pékin.

Quant à ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter une voiture, ils se sont mis au scooter électrique. 100 millions circulent dans les routes du pays…

 

Cliché 7: Les Chinois travaillent beaucoup

Que certains Chinois travaillent beaucoup, je n’en doute pas. Mais il faut savoir que la sieste est une pratique courante en Chine, c’est même inscrit dans le droit du travail en Chine. Par ailleurs, certes les Chinois ont peu de congés payés. Mais ils ont tout de même plusieurs semaines pour le nouvel an Chinois, plus un week-end prolongé pour la fête du travail, la fête des morts…

 

Cliché 8: Les Chinois sont sales

La réputation veut que les Chinois sont sales et crachent. C’est vrai et faux. Il est courant de voir des Chinois (plus rarement des Chinoises) cracher dans la rue, et parfois des enfants uriner dans la rue. Mais c’est plutôt rare, et la pratique se perd avec les nouvelles générations.

Par ailleurs, les rues sont régulièrement nettoyées au karcher. Quant aux métros, la majorité des lignes étant assez récentes (moins de dix ans), elles sont climatisées, donc moins de mauvaises odeurs que dans le métro Parisien notamment.

 

 

Cliché 9: Les vêtements et les ordinateurs ne coûtent pas cher en Chine

Si les produits locaux sont généralement bon marché en Chine, de nombreux produits sont très chers en Chine. Les habits chez H&M ou Zara coûtent généralement aussi cher (voire plus) qu’en France. Il est très dur de trouver un ordinateur portable à moins de 600 ou 700 euros à Pékin, alors même qu’on en trouve dès 300/400 en France. De manière générale, les produits de grande marque (Nike, Apple) sont chers en Chine, car ces produits sont des objets de prestige, et plus c’est chers, plus les ventes augmenteront (comme le parfum: plus il est cher, plus il est considéré luxueux donc plus il sera acheté…)

 

Cliché 10: Les Chinois sont d’énormes pollueurs

La Chine est une économie principalement fondée sur le charbon. 83% de l’électricité est produite avec ce combustible bon marché (mais très polluant). Et croissance économique oblige, les émissions de co2 explosent en Chine. Un Chinois émet 5 à 7 tonnes de co2 par habitant et par an. C’est autant qu’un Suisse, et 80% du niveau de la France. De nombreuses villes Chinoises figurent dans les villes les plus polluées du monde, et la croissance économique ne laisse rien présager de bon. Par exemple, 10 000 km d’autoroutes sont construites tous les ans (autant que la totalité des autoroutes construites en France depuis l’apparition de l’automobile). 4 ans après sa construction, le terminal 3 de l’aéroport de Pékin, plus grand que les 5 terminaux de heathrow réunis ne suffit plus et un nouvel aéroport près de Pékin (Daxing) verra le jour, qui sera 2 à 3 fois plus grand que Roissy, et comptera… 9 pistes d’atterrissage…

Ceci étant, les choses bougent. Par exemple, de nombreux Chinois n’ayant pas assez d’argent pour acheter une voiture, ils se rabattent sur des scooters électriques. 100 millions sont en circulation dans le pays, plus que dans bien des pays dans le monde. A Pékin, les industries lourdes ont été délocalisées à 200 km du centre-ville. Les 4 centrales au charbon encore existantes dans la ville devraient être remplacées par des centrales à gaz.

Transports ecologiques

Les transports en commun sont promus largement – 8 lignes de métro sont en cours de construction (en 2020, Pékin aura le plus grand réseau du monde), le prix est subventionné (0,05€ le ticket de bus, 0,20€ le ticket de métro), et des images de bouchons dans le périphérique sont affichées dans les TV du métro pour inciter les gens à ne plus prendre leur voiture. En outre, tout est fait pour pourrir la vie de l’automobiliste: taxe à l’achat, taxe sur le carburant, circulation alternée (interdiction de rouler un jour par semaine), loterie pour pouvoir acheter une voiture…

Energies vertes

Enfin, la Chine est déjà leader des énergies renouvelables. En ville, il y a les scooters électriques, les bus électriques et les tuk tuks électriques. La majorité des constructions neuves sont équipées de panneaux solaires thermiques. . Le pays a installé en 2011 deux fois plus d’éoliennes que les Etats-Unis, l’Espagne et l’Allemagne réunis (les n°2,3 et 4 mondiaux), soit l’équivalent de 20 réacteurs nucléaires (en un an) 70% des panneaux solaires mondiaux sont fabriqués en Chine.

Je ne pense pas que les Chinois sont bobos, mais les contraintes démographiques font que les technologies propres sont la solution en Chine. Et si c’est bon pour le business, la Chine s’engouffre dans la brèche.

Bonus cliché: Tous les Chinois sont fils unique

Face à une démographie galopante, la Chine a instauré en 1978 la politique de l’enfant unique… Cela a évité 400 millions de naissances et permis de maîtriser la démographie (ce que n’est pas parvenu à faire l’Inde, qui deviendra prochainement le pays le plus peuplé du monde). Pour autant, en Chine, il y a 1,6 enfants par femme. C’est légèrement moins qu’en France (1,9) mais plus qu’en Allemagne (1,4) ou en Italie (1,4). Il faut dire que l’enfant unique n’est pas toujours unique. Dans les campagnes, il est souvent possible d’avoir 2 enfants par femme, surtout si le premier est une fille. Les riches peuvent également avoir un deuxième enfant (s’ils peuvent payer une amende, environ 60 000 euros, soit l’équivalent de 200 000 euros par rapport au pouvoir d’achat local). Je lisais un article comme quoi 10% des riches auraient 3 enfants ou plus…

Enfin, la loi s’assouplit face à la menace d’une vieillissement accéléré (si la politique de l’enfant unique est maintenu, la Chine deviendra rapidement un des pays les plus vieux du monde, en compétition avec l’Allemagne et le Japon), et les couples où le mari comme la femme sont enfants uniques ont le droit d’avoir un deuxième enfant (tout du moins à Pékin). Ceci étant, 1,6 enfants par femme n’est pas suffisant pour renouveller les générations, et il y a un manque de femmes en Chine criant (50 à 100 millions manqueraient à l’appel)… Le problème est loin d’être résolu… En savoir plus

 

Conclusion

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et pour plus de conseils, je vous invite à vous abonner à lire mon livre « Partir à Beijing: mode d’emploi« , qui vous aidera à réussir votre voyage ou votre expatriation en Chine

En savoir plus sur mon livre

Lecture complémentaire: 19 clichés sur la Chine

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

4 Responses to “10 idées reçues sur la Chine”

  1. Ahhh, je suis rassuré pour les chiens ! 😉

    C’est vrai que l’on a une image assez ancrée de la Chine mais comme ils évoluent vite…
    Par contre j’ai une connaissance qui y était allé il y a une dizaine d’année et elle avait été écœurée car dans certains bars au sol il y avait un genre de récipient pour cracher à côté du comptoir.
    Mais je crois que les JO de Pékin leur ont fait beaucoup de bien pour ce genre de truc.

  2. martin dit :

    Bonjour David 🙂

    En effet, les clichés ont la vie dure. POur les crachoirs, un jour je mangeais des jiaozis (raviolis pékinois, c’est super bon et très bon marché) et je voyais le cuisinier rouler des jiaozis. Soudain, je l’ai entendu cracher dans la poubelle. Certes ses mains sont restées propres mais ça ne donnait pas trop envie.

    Certains chinois crachent, mais ça se perd dans les nouvelles générations. Au pifomètre, 80% du temps, quand quelqu’un crache, il a plus de 45/50 ans…

    A bientôt 🙂

  3. Hello ! Ravi de vous avoir inspiré (un peu ?) et ravi de découvrir ce blog très prometteur.
    A bientôt sur la blogosphère

    Hugo, Rions Cantonais
    http://rionscantonais.wordpress.com

  4. martin dit :

    De rien 🙂 Je voulais remettre quelques idées au clair. Comment vas-tu? Ton blog? En tout cas, j’ai d’autres blogs, n’hésite pas à y aller, tu les connais déjà?

Répondez au commentaire de DavidB_iRiche.com