Voyage à Pingyao [Préparation]

Comme vous le savez sans doute – ou pas – je vis en Chine depuis le 5 janvier dernier et mon visa touristique de 2*90 jours expirera le 20 juin prochain – je serai resté un peu moins de 6 mois car le visa commence à partir du moment où on en fait la demande et pas à partir du moment où on arrive en territoire Chinois. J’ai donc décidé, pour cette dernière semaine en Chine, de visiter la ville de Pingyao. N’ayant pas d’amis avec qui partir – ils ont de l’argent mais pas de temps – ni ma copine – même raison – j’ai donc décidé de partir seul à la découverte de Pingyao durant 2 jours.

Pingyao : c’est quoi?

Pingyao est une petite ville d’à peine 500 000 habitants, et située à environ 700 kilomètres au sud-ouest de Beijing.  Son cœur historique a été merveilleusement préservé par l’urbanisation et la croissance économique, au contraire de nombreuses autres villes comme à Beijing par exemple où une grosse partie de l’habitat traditionnel a été détruit pour y construire de grandes tours et les murailles détruites pour être remplacées par des voies rapides.

Pingyao, en tout cas son centre historique – grand de 2 km², soit au choix deux fois la taille de Villers-Clairlieu ou deux fois plus petit qu’un arrondissement Parisien – est classé patrimoine mondial de l’UNESCO, rien que ça. Murailles, premières banques – les banques furent inventées à Pingyao – maisons d’anciennes familles de richissimes marchands, palais souterrain, temples bouddhistes, il y a de quoi faire à Pingyao.

Au programme de ces 2 jours de voyage : un voyage dans une machine à remonter le cours de l’histoire Chinoise…

Durant ces 2 jours, je visiterai donc :

–  Palais souterrain de Zhangbi

–  Maison de la famille Wang

–  Shuangjin Si

–  Tour du centre-ville en vélo

Je rencontrerai aussi 4 routards : un couple hollandais parti faire un deuxième tour du monde durant un an. Un anglais qui fait un tour du monde durant 2 à 3 ans. La Chine était l’étape après l’Inde et le Népal. Enfin, un américain quasi-bilingue en Chinois et amoureux de la Chine, étudiant en Chine et faisant un petit tour de Chine avant la rentrée…

Organisation du voyage

Je suis parti de Beijing le lundi 11 juin en fin de soirée en train de nuit, et arriverai 12 heures plus tard (le train de nuit est très long : 700 km pour 12 heures) à Pingyao. Je dormirai une nuit en auberge de jeunesse sur place et suis reparti le lendemain soir pour Beijing. Bilan : 3 nuits (dont 2 dans le train) et 2 jours sur place.

Budget du voyage : 138 euros

C’est une partie que je trouve intéressante de détailler car elle aidera à vous rendre compte des coûts de la vie sur place si vous souhaitez organiser un voyage en Chine. Voici mes dépenses associées à mon voyage :

– Train : 42 euros (318¥)

Chaque trajet en train de nuit avec couchette dure m’a coûte 159¥, soit 21 euros pour 700 kilomètres,  un prix plutôt raisonnable surtout que cela fait économiser une nuit d’hôtel. A noter : comme je vous l’avais dit dans cet article, il existe 4 classes dans les trains chinois : siège dur, siège mou, couchette dure et couchette molle. J’ai opté pour la couchette dure, ce qui reste économique et confortable. Et surtout c’est un mode de transport populaire donc je me retrouve au milieu de Chinois. Plutôt sympa.

 

–  Nourriture : 41 euros

Nourriture : 25 euros

Mes dépenses de nourritures durant ce voyage s’élève à environ 25 euros. A savoir : 16 yuans (2 euros) pour un Big Mac, 18 yuans pour chacun de deux petits déjeuners à l’hôtel (egg and bacon). Pour les repas sur place, j’ai dépensé 43 yuans pour du bœuf à la Pingyao et une bière, 30 et 40 yuans pour les repas avec mes amis voyageurs (on a bien mangé à ce prix et ce qui est bien c’est que comme chacun commande un plat différent, on peut manger 5 plats différents car on se sert sur les plats au milieu en Chine, pas comme en France où chacun a son assiette) et 22 yuans un sandwich club à l’hôtel.

Boissons : 16 euros

Il fait chaud à Pingyao. Environ 35 degrés. Du coup, j’ai du boire environ 3 à 4 litres par jour. A raison de 2 yuans (25 centimes) le demi-litre d’eau et 3 à 5 yuans (0,40 à 0,65 euros) le soda, j’ai du dépenser environ 50 à 60 yuans en boissons non-alcoolisées, soit 7 euros.

A cela, on rajoutera les bières prises à l’hôtel en dehors des repas; La grande bière de 60 cl coûte 5 yuans (0,65 euros) à 10 yuans (dans les bars de la ville), on a du en boire (au pifomètre) 6 à 8 chacun sur les deux jours, ce qui donne environ 50 yuans en bière, plus 10 pour le baijiu (la gnôle locale).

41 euros pour 3 jours de voyage peut sembler élevé, après faut-il compter cela dans le budget vacances car qu’on parte ou pas on est bien obligé de manger…

–  Autres transports : 22 euros (168¥)

Ce budget inclut les dépenses suivantes :

–  Tour organisé : 80 yuans soit 10 euros environ, incluant le transport en van climatisé pour visiter la maison Wang et le palais souterrain, situés à 80 kilomètres du centre-ville. Ce prix n’inclut pas les visites

–  Taxi : 43 yuans soit 6 euros environ. La gare Beijing-Xi n’étant pas encore interconnecté au métro de Beijing, j’y suis allé en taxi.

–  Vélo : 35 yuans. La location d’un vélo coûte 10 yuans, mais mon vélo ayant quelques soucis mécanique (dérailler toutes les 2 minutes), j’ai payé un mécano de rue pour qu’il répare le souci. Prix : 25 yuans. J’aurai pu le faire gratuitement en faisant déplacer le loueur, mais je ne savais pas son numéro, pas expliquer où j’étais… Bref…

–  Pick-up à la gare : 10 yuans (1 euros). Un taxi de l’hôtel. est venu me chercher gratuitement à la gare pour m’amener à l’hôtel. Au retour le chauffeur m’a demandé 10 yuans.

–  Visites : 13 euros (95¥)

Les visites sont relativement chères. Le petit temple de Shuanglin Si coûte 25 ¥ ce qui reste raisonnable, mais les autres visites coûtaient 66 et 60¥ chacune, soit près de 10 euros à chaque fois. Heureusement, j’avais une vieille carte étudiant des USA qui m’a permis de payer moitié prix, soit 75 yuans. J’ai également payé 10 yuans pour la guide (50 yuans divisés par 5 personnes) et 10 yuans de pourboire pour la guide lors de la visite du château souterrain

–  Hôtel : 12 euros (100¥)

J’ai réservé un petit hôtel- (Yamen Hostel) dans le cœur historique de Pingyao. Les prix étaient si peu cher – 30 yuans soit 4 euros par personne en dortoir – que j’ai pu m’offrir la chambre privative à 12 euros la nuit (100 yuans). Très bien – j’ai dormi dans une chambre avec bien plus de charme qu’un hôtel classique – et un personnel génial.

–  Autre : 8 euros (60¥)

J’ai fait un massage des pieds de 45 minutes moyennant 30¥, soit 4 euros. Certains salons proposaient même 1 heure à ce tarif. Pour un massage du corps, comptez 50¥. Des tarifs bétons similaire aux prix thaïlandais et bien moins cher qu’à Beijing, où je paie d’habitude entre 90 et 200¥ (12 à 26 euros) l’heure de massage. J’ai également acheté un  magnifique masque de très mauvais goût à 30 yuans.

Voyager en Chine est donc relativement bon marché : un tel voyage m’aurait coûté environ 330 à 470 euros en France (280-400 hors massage) (pour plus de détails vous pouvez me contacter). Le coût d’un voyage en Chine est donc de 30 à 40% le prix d’un voyage en France.

Ce que j’ai aimé

–  La ville de Pingyao : magnifique. Ses alentours le sont aussi :paysages montagneux, endroits magiques… A compléter

–  La curiosité des Chinois. A l’aller, j’ai discuté 1 ou 2 heures avec un Chinois (je remercie les créateurs de l’application de traduction anglais/Chinois qui m’a énormément aidé). Au retour, deux étudiantes en post-doctorat ont discuté avec moi. Sympa.

–  L’ambiance hostel : J’ai rencontré 4 voyageurs sympas qui m’ont donné des conseils de voyage comme d’aller au Népal ou en Inde car c’est dépaysant et ca coute 3 fois rien. 100 euros pour 9 jours d’un sherpa…)

–  L’odeur de charbon : Une arrière odeur de charbon règne dans la ville, car certaines familles doivent cuisiner au charbon j’imagine. Cela m’a rappelé le village en Pologne de ma copine.

–  L’ambiance « à l’arrache » de la ville : les rues sont une vraie anarchie, entre voitures à 3 roues, vélos, vélo ou taxis électriques ou gros 4*4, sans compter les piétons, les vendeurs de rue…

 

 

Ce que j’ai moins aimé

–  Les Chinois ronflent quand ils dorment. Pénible quand on dort en couchette

–  Le moustique qui a fait tripler le volume de ma lèvre du bas, et la mini-tourista que j’ai eu en fin de séjour

–  Le guide du Petit Futé, qui gagnerait à être amélioré. Le prix des activités touristiques est sous-évalué de 30 à 50% (maison Wang : 35 yuans selon le guide, 66 yuans en vrai). Quand à son idée de visiter le temple de Shuanglin Si en vélo, c’était une mauvaise idée. 6 km de vélo sous le cagnard avec de nombreux camions remplis de charbon c’est pas super sympa.

–  La tempête de sable : Pingyao se situe sur un énorme plateau de lœss sorte de sable comprimé par les années sous forme de roche.  Le vent soulève le sable et même avec des lunettes de soleil, le sable envahit tout et pique les yeux.

–  L’odeur d’égout qui règne dans certaines rares rues de la ville.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Postez un commentaire