Vie quotidienne à Beijing

A Beijing, frauder est quasiment impossible. Dans le métro par exemple, on doit passer son sac dans un détecteur de rayon X (comme dans les aéroports, une idée trouvée pour les JO 2008 et qui est resté par la suite). Et même en achetant ses tickets à l’unité, les tickets sont des pass magnétique qu’on doit placer près du détecteur pour rentrer… et pour sortir, on met le pass magnétique dans une fente qui ravale le ticket. Aucune fraude possible, aucun papier par terre, tickets réutilisables… Pragmatisme made in China.

Autre innovation : la publicité. Elle est omniprésente. Ne dites pas comme à Paris, à Beijing c’est encore plus. Il y a des pubs même dans la poignée coulissante que l’on tient dans les escalators. Et même à l’intérieur des tunnels de métro. Des écrans affichent une publicité qui avance à la même vitesse que le métro, pour que les gens soient abreuvés de pub même lorsque le métro avance…

Exemple de vidéo

 

http://french.peopledaily.com.cn/french/200401/09/fra20040109_64844.html

You can leave a response, or trackback from your own site.

6 Responses to “Vie quotidienne à Beijing”

  1. florentM dit :

    Pour la pub dans le tunel de métro, j’avais découvert ça il y a deux ans lors de mon voyage à Singapour, ça surprend la première fois du coup tu ne vois que la fin de la pub et par curiosité t’es plus attentif les fois d’après.
    Sinon, vu la taille de Beijing, est-ce qu’ils font un ticket au trajet ou à la distance? Ce que j’avais trouvé de sympa à Singapour pour le métro c’est le principe de la distance, tu recharges ton pass avec un crédit et en entrant/sortant du métro il sait la distance que t’as parcouru et te décompte pile poil ce que tu as vraiment parcouru (pas d’histoire de zone ou autre).

  2. martin dit :

    Bonjour Florent

    Après, la pub est très agressive car clignotante. En allant dans le wagon de tête et en regardant par le pare brise avant du métro, j’ai vu que ce n’était pas des écrans mais de simples led alignées verticalement. Ce qui fait qu’on voit la pub avec les tuyaux du métro aussi en même temps… Bizarre.

    A Beijing, avant le prix était variable: 3 à 5 Kuaïs. Depuis les JO, tout a baissé à 2 Kuais (0,26€) sauf de mémoire l’Airport Express, dont le prix est de 25 Kuais (3,22€)

    J’ai donc un pass (comme toi à Singapour) mais 2 Kuais à chaque fois. Mais sinon du coup comment ils font les Singaporiens s’il n’y a pas de zone lorsqu’ils achètent un ticket à l’unité?

  3. florentM dit :

    En fait si je me rappelle bien (nous on avait pris un pass qu’on avait crédité), les tickets unitaires sont plus cher que les pass et je pense qu’il faut dire le « trajet » qu’on va prendre lors de l’achat.

    Ils expliquent mieux là :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tro_de_Singapour#Tarification

  4. martin dit :

    Un système intéressant. Apparemment c’est moins cher pour les étudiants? En tout cas cela a l’air plus cher qu’à Beijing: un ticket de métro = 0,26€ et un ticket de bus: 0,05€ avec mon pass, 0,13€ autrement

  5. Après les usa ça doit faire un peu bizarre la chine non?
    En tout cas la connexion internet ne semble pas toujours très stable… 😉

  6. martin dit :

    Bonjour David

    La différence culturelle est plus grande en effet, mais bon… Quant à la connexion elle n’est pas toujours terrible. Certains soirs, ca va, mais d’autres soirs, c’est une cata: vidéos ou upload d’image pour mes blogs par exemple…

Postez un commentaire