Véhicules électriques en Chine

Ce soir, en rentrant de footing, j’ai été surpris par un bruit de scooter à essence lorsqu’il s’est mis à brailler au démarrage… Et je me suis rendu compte que j’avais raison d’être étonné, dans la mesure où 99,9% (tout le monde sauf lui ou presque) des scooters à Beijing sont électriques et ne font absolument aucun bruit.

Au moment même où les véhicules électriques font débat et sont encore très rares en France, c’est le quotidien à Beijing. Dans une même journée, il m’arrive de prendre :

–  Un bus électrique (moins cher que les tramways sans doute)

–  Prendre un métro (électrique, bien sûr)

–  Prendre un rickshaw (sorte de motos/taxis illégal à 3 roues)… électriques bien sûr

Evidemment, les voitures qui roulent sont à essence, mais les véhicules électriques sont de plus en plus populaires. Au point qu’on entend souvent des petits klaxons, car les scooters électriques sont si silencieux qu’on ne les entend pas venir.

Les scooters électriques sont 60 fois moins chers qu’une voiture

Selon  cet article , il y a 120 millions de scooter électriques en Chine et le nombre ne cesse d’augmenter. Pour l’information, un scooter électrique coûte environ 300 euros à l’achat (un vélo : 50 euros), soit environ 60 fois moins cher qu’une voiture neuve (même si ce n’est pas tout à fait le cas car les scooters s’usent plus vite que les voitures…). Les scooters ont une autonomie de 50 kilomètres.  Quand à l’électricité, il faut compter 1,2 Kwh pour 100 km selon ce site, soit… 1,5 euros pour faire 1000 kilomètres… 60 fois moins cher que de rouler en voiture…

Voiture à 3 000 euros

Et le gouvernement Chinois veut lancer des voitures électriques spartiates à moins de 3 000 euros, pour une utilisation en milieu rural….

Pourquoi ne pas promouvoir ce type de produits

Même si l’électricité en Chine est produite à 75% au charbon, ce type de véhicules contribuent moins au réchauffement climatique (même un véhicule électriques où l’électricité est produite à 100% au charbon est plus écologique qu’un véhicule essence), il n’y a aucune pollution locale… et étant plus petits, les scooters se faufilent partout et évitent la congestion des centres-villes. Certes il y a le problème des batteries, mais pourquoi ne pas davantage promouvoir cela en France ?

Agissons vite tant que le retard technologique n’est pas insurmontable.

Petit mot de la fin

Malgré 5 autoroutes périphériques, 300 km de lignes de métros existantes (1,5 fois le métro Parisien)  et 700 en cours de construction (d’ici 2020), les nombreux bus et tramways ainsi que les scooters électriques, les embouteillages sont malgré tout souvent énormes. Un autre projet de transport made in China est en projet.

Un bus volant, pour rouler vite indépendamment du trafic routier. Chaque bus pourra accueillir… 1 200 à 1 400 passagers (2 fois plus qu’un A380, pourtant plus gros avion du monde),  le bus sera évidemment… électrique et pour limiter le problème des batteries… il sera rechargé à chaque arrêt par de l’électricité solaire, chaque station de bus étant recouverte de panneaux solaires (la Chine est déjà n°1 mondial de la consommation en énergie fossile… mais aussi n°1 mondial en énergies renouvelables)… Et ce bus volant coûte 10 fois moins cher qu’un métro…

Comme vous pouvez le voir, ca bouge vite en Chine

Cet article est désormais terminé. Pour plus d’informations sur la vie quotidienne en Chine, je vous invite à lire mon livre « Partir à Beijing: mode d’emploi », un livre de 163 pages de conseils pratiques écrit par l’auteur du blog, qui a vécu plus d’un an à Beijing…

En savoir plus sur mon livre

You can leave a response, or trackback from your own site.

Postez un commentaire