Métro à Beijing

Logo métro de Pékin

On prend le métro pour notre premier rendez-vous, à 11h. Le métro coûte 2¥, soit 0,25€. 6 fois moins cher qu’à Paris, c’est plaisant. Première surprise : on doit passer nos bagages au rayons X, mais au contraire des aéroports, il n’y a aucun portique de sécurité. Etonnant.

Puis on passe notre badge magnétique dans une machine, on prend le métro… et on repasse le badge magnétique pour pouvoir sortir. La machine avale la carte. Malin. Par rapport à Paris, la fraude est quasiment impossible, les badges magnétiques sont plus pratiques que les tickets papier, et il n’y a aucun ticket de métros jetés par terre.

Par contre, peu de poubelle. Les couloirs des métros, surtout ceux donnant sur l’extérieur, sont extrêmement sales (détritus un peu partout), bondés de monde et rempli de petits vendeurs ambulants (maïs grillé…).

Autre surprise (ou pas): les Pékinois dans le métro sont aussi aimables que les Parisiens. Au moment de sortir, personne devant les portes ne s’est poussé. C’est donc en jouant des coudes et en tirant le bras de ma copine qu’on a réussi à sortir. Sinon ma copine serait restée à l’intérieur…

Mais c’est pareil pour les Chinois et pour la circulation routière (loi du plus fort).

Deux autres surprises :

– Bien que le métro semble très dense (une quinzaine de ligne actuellement) il ne faut pas oublier que Beijing est bien plus étendue que Paris. A l’intérieur du second ring (l’équivlent de Paris intra-muros), il n’y a que 2 ou 3 lignes. Avec une densité de métro faible et des stations souvent éloignées de 1 km, il faut souvent marcher longtemps pour trouver une bouche de métro ou prendre un taxi. Pas comme à Paris ou on tombe tôt ou tard par hasard sur une bouche de métro.

 

– La pub est omniprésente : A l’intérieur des tunnels du métro, il y a des petits écrans qui diffusent de la publicité qui se déplace à la même vitesse que la rame de métro de manière à être visible de l’intérieur de la rame. De même, on voit de la pub même à l’endroit où on pose la main dans l’escalator…

La publicité est présente partout dans le métro de Beijing

Cet article est désormais terminé. Vous avez envie de connaître d’avoir plus d’informations sur la vie quotidienne sur la Chine? Je vous invite à lire mon livre sur la Chine intitulé Partir à Beijing: mode d’emploi (163 pages)

En savoir plus sur mon livre

You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “Métro à Beijing”

  1. Ca me rappel de BTS à Bangkok! La seul différence c’est la discipline des thais! Tu ne rentre pas dans le BTS tant que tout le monde n’est pas sortie!

    J’avais deja vu des chinois (plutot de Hong Kong) dans le BTS, ben pas super aimable! Comme tu le dis si bien, à la parisienne! 😉

    Ca doit te changer la vie en Chine! Tu as une préférence entre la France et cette derniére?

  2. martin dit :

    Bonjour Kévin

    Merci pour ton message 🙂

    La France me semble mieux pour ce que j’en ai vu en mode de vie et le reste, mais économiquement parlant, il y a plus d’opportunités à Beijing.

Postez un commentaire