Comment trouver un emploi à Pékin?

Suite à l’initiative de trouveurdemploi, j’ai décidé d’écrire aujourd’hui cet article: comment trouver un emploi à Pékin. De plus en plus de personnes me conctactent via ce blog, soit pour me poser des questions relatives à leur expatriation, soit pour préparer un voyage… Je souhaite aujourd’hui partager avec vous un article sur un sujet qui me semble intéressant : comment trouver un emploi à Beijing (alias Pékin). Suivez le guide

Pourquoi partir à Pékin ?

La Chine est un pays en pleine croissance économique et tout bouge très vite. En l’espace de quelques années, le pays s’est complètement modernisé, et fait désormais partie des grands de ce monde. Il serait naïf de penser que tout est parfait dans le meilleur des mondes comme je l’explique dans l’article la Chine : le début de la fin, mais il serait également malhonnête intellectuellement de se voiler la face. La Chine n’est pas un eldorado, mais les opportunités d’emploi ne manquent pas.

Ajoutez à cela un coût de la vie bas (en réalité, le coût de la vie est bien plus élevé à Pékin qu’en France, sauf pour les laowai qui bénéficient d’un salaire à l’occidentale ou d’un effet de change avantageux), et une  culture dépaysante, les raisons ne manquent pas de partir à Pékin.

Comment trouver un emploi à Pékin

N’ayant pas moi-même travaillé à Pékin en dehors de mon activité Internet qui est basée en France, je me suis néanmoins intéressé à la question. Voici quelques façons de trouver un travail en Chine :

1) Expatriation

L’expatriation demeure la voie royale pour trouver un travail à Pékin. Ceci étant les places se font de plus en plus rares, car un expatrié coûte cher, entre les salaires élevés et les avantages indirects – scolarité des enfants payée, package pour retourner en France, etc. Pour vous donner une idée, une connaissance expatriée de mon âge est rémunérée 2 500 euros + une enveloppe de 1 000 pour le logement. Et je donnais des cous particuliers chez des expatriés louant un appartement de disons à la louche 300m² dans le centre du centre de Pékin.

Bref, les contrats d’expatriés sont au compte goutte, les entreprises préférant embaucher dans la mesure des locaux ou des VIE…

2) VIE

Les VIE – alias volontariat international en entreprise – est un moyen pour les jeunes de 18 à 28 ans  de faire une mission de 6 à 24 mois dans une entreprise basée à l’étranger.  Vous pouvez avoir plus d’infos sur Ubifrance ou Civiweb. C’est vraiment une belle planque, d’autant plus que les VIE sont indemnisés à hauteur de 1 842,25 euros par mois à Pékin (voir aussi la grille d’indemnité des VIE)

3) Contrat local

Une autre possibilité : chercher un emploi sur place en Chine. Non la Chine n’est pas un eldorado, et le Chinois préfèrent embaucher un Chinois à un étranger ce qui est logique. Pour trouver un emploi, il faut que vous fassiez la différence, par votre formation, votre identité, culture, langue… Par exemple si vous importez du vin français pour une entreprise Chinoise, vous avez une carte à jouer.

Le premier emploi typique d’un laowai en Chine est professeur d’anglais, car c’est facile à trouver et bien payé – environ 12 à 25 euros de l’heure, et la vie est 2 fois moins chère qu’en France  – même si ce n’est pas l’idéal, car le statut est relativement précaire, et la perte de temps dans les transports important.

Pour trouver du travail, vous pouvez chercher sur The beijinger, mais le mieux restera de vous faire un réseau sur place – guangxi – car les plus belles opportunités en chine, ca ne se trouve que grâce à votre réseau de connaissances.

4) Autres possibilités

Travailler en chine requière un visa de travail. Les policiers Chinois prennent cela au sérieux, car ils ne veulent pas que les laowais piquent du travail aux locaux. Des inspections surprises peuvent avoir lieu dans les bureaux pour être sûr que les travailleurs sont en situation régulière.

Il est malgré tout possible de travailler sans visa de travail, ce que je ne vous recommande cependant pas. Par exemple, beaucoup de professeurs d’anglais sont payés de la main à la main. Pas de bureau fixe, pas d’heure fixe, pas de salaire fixe, c’est l’emploi typique rémunéré au noir.

Autre possibilité : travailler pour une société étrangère avec un contrat de travail à l’étranger. Si vous travaillez pour une société étrangère avec un contrat de travail à l’étranger en Chine avec un visa tourisme, je pense (mais je peux me tromper) que cela peut passer du moment que les intérêts économiques ne sont pas basés en Chine. Car si vous travaillez avec un contrat étranger, mais dans un bureau à Pékin à rencontrer des clients chinois, là ca ne va pas du tout.

Mais si vous n’avez rien à avoir avec la Chine en dehors du fait que vous y habitiez, il n’y a pas de soucis. Par exemple, je blogue depuis la Chine sans visa de travail. Mais mon auto-entreprise est basée en France, mes clients sont en totalité Européens ou Américains (0 Chinois), je ne pique donc aucun emploi à un Chinois. En outre, mon visa touristique est bien choisi, vu que mon boulot est intimement lié à mes voyage, et j’ai parcouru plus de 12 000 km en Chine en une année. Dans ce cas cela revient au même que si vous étiez parti en vacances en Chine avec quelques dossiers en retard que vous abattez en cours de voyage…

Un conseil : Beaucoup d’étrangers arrivent en Chine avec un visa de tourisme. Cela ne vous empêche pas de tâter le terrain si vous cherchez un emploi ou à un monter un business. Si cela ne marche pas, cela ne marche pas. Et si cela marche, il sera toujours temps de changer votre visa d’ici là.

Conclusion

Contrat d’expatriation, vie, contrat local, travailler pour des intérêts étrangers, les choix ne manquent pas pour trouver un travail à Pékin. La manière de le trouver – avant de partir, sur place, Internet, réseau de connaissance – non plus. Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et pour plus de conseils, je vous invite à vous abonner à ma lettre d’information ci-dessous ou à lire mon livre « Partir à Beijing: mode d’emploi »

En savoir plus sur mon livre

You can leave a response, or trackback from your own site.

5 Responses to “Comment trouver un emploi à Pékin?”

  1. Vu récemment un reportage à la télé sur les petits français (6-7 ans) à qui les parents font apprendre le chinois.
    Prépare-toi à la déferlante, Martin ! 😉

  2. Mes 2 neveux qui ont 9 ans apprennent le Chinois 1 heure par semaine à l’école. mais bon, ils savent pas dire grand chose à part Ni Hao aha 🙂 Trève de plaisanterie, je suis de plus en plus pessimiste sur l’avenir en Europe. Je sais pas si tu as lu, il y a quelque chose comme plus d’un million d’espagnols et de portugais qui ont fui leur pays direction le Brésil, et le mouvement ne fera que s’accélerer à l’avenir…

  3. Nadege@Miami dit :

    Salut Martin,

    J’ai participé à ce concours aussi, c’était une super initiative, ca m’a permit de découvrir comment on peut s’expatrier dans d’autres pays, toujours bon à savoir !

    Bonne continuation,

    Nadège

  4. Simon dit :

    Très bon article en effet sur comment trouver du travail en Chine .
    A savoir que désormais, la majorité des expatriés travaillant en Chine sont sous contrat local ou en VIE, de moins en moins ayant un contrat d’expatrié ou détaché.

  5. martin dit :

    @Nadège: Ravi que l’article te plaise. Quoi de neuf sinon? A bientôt

    @Simon: C’est ce que j’avais cru comprendre. C’est logique en même temps: le statut d’expatrié se justifiait pleinement il y a 20 ou 30 ans. La Chine était un autre monde.

    Mais aujourd’hui, la barrière à l’entrée pour travailler à Pékin est beaucoup plus faible. Le coût des billets d’avion a baissé, les nouvelles technologies permettent de rester en contact avec ses proches, on retrouve les magasins qu’on a en Europe en Chine et les panneaux routiers et de métro sont traduits en anglais.

    Comme il est moins difficile d’émigrer en Chine, l’offre augmente plus vite que la demande…

    A bientôt 🙂

Postez un commentaire