5 conseils pour bien s’installer à Beijing

Cela fait maintenant deux mois que je vis à Beijing et j’ai envie de partager deux trois infos aux personnes qui comme moi souhaiteraient s’implanter à Beijing pour y découvrir la Chine.

1)      Ou habiter à Beijing

Beijing est une immense ville – 23 millions d’habitants – et très étendue. Si vous voulez habiter des quartiers sympa assez internationaux, je vous conseille les 3 endroits suivants :

–  Wu Dao Ku

Endroit un peu excentré par rapport au centre-ville, ce quartier, très étudiant – les principales universités de la ville s’y trouvent – serait plutôt pas mal. Et surtout, les prix des locations sont corrects – environ 30% moins cher que dans mon quartier.

–  Quartier des affaires

Situé entre Chaoyangmen – là où j’habite, mon immeuble est entouré de deux immeubles étincelant abritant des sièges de banque – et Guomao, le quartier des affaires est un quartier calme et sympa, quoique trop cher. Les petits studios n’existant pas, il faudra compter environ 400 euros par mois le chambre en colocation et au minimum 600-700 euros pour un studio individuel.

–  San Li Tun

Signifiant littéralement à trois (san = 3 en Chinois) li (1 li = 500 mètres), Sanlitun se trouve à 1,5 km du second ring (l’équivalent du périphérique Parisien). L’endroit regorge de magasins (y compris un Apple Store), de bars, de restaurants et d’ambassades. Un endroit sympa pour y vivre ou pour sortir le soir.

– Hutongs

Les hutongs sont des habitats traditionnels à Pékin – fait de maisons basses et de ruelles. Généralement caché derrière des grandes avenues modernes et en voie de disparition – ces logements sont détruits pour des raison de spéculation immobilière – les hutongs sont généralement peu chers et certains peuvent avoir un confort à l’occidentale. Certes, ce genre de quartier n’est pas très aguichant.  Mais l’insécurité est quasiment inexistante à Beijing – on peut se promener seul au milieu de la nuit sans danger – donc rien à craindre.

Pour en savoir plus sur les 8 meilleurs quartiers où habiter à Beijing, je vous invite à lire mon livre Partir à Beijing: mode d’emploi

En savoir plus sur mon livre

2) Avoir du cash de réserve

Si vous cherchez un logement à Beijing, sachez que, sauf à aller en haute banlieue ou à Wu Dao Kou, les loyers sont très chers. Du genre  300-400€ la chambre en colocation ou 600€ le studio… Ajoutons le fait qu’il faut payer 3 mois d’avance + 1 mois de caution + 1 mois d’agence (si vous passez par une agence), comptez au moins 1 000 euros de cash sur vous en arrivant à Beijing  (2 000€ pour plus de confort). Moitié moins si vous êtes en couple (si vous partagez le loyer en deux).

En outre, oubliez la notion d’Etat providence ou de trêve hivernale en Chine. Soit vous payez (logement, gaz, électricité…). Soit vous ne payez pas, et vous dégagez…

3)      Sites utiles

Voici quelques sites Internet utile pour votre vie à Beijing.

–  Thebeijinger.com : un très bon site pour tout. Trouver un job, donner des cours d’anglais, acheter des meubles d’occasion… L’intérêt : le site est gratuit et fréquenté avant tout par des anglophones

–  Bonjourchine.com : Un important forum francophone sur la Chine vous donnera toutes les réponses à vos questions. Vous pourrez aussi proposer des sorties pour rencontrer des français ou des Internationaux sur Beijing.

 

4)      Gagner de l’argent

Un bon moyen pour gagner de l’argent rapidement à Beijing : donner des cours de langue. C’est bien payé – environ 100 à 150 kuaïs de l’heure (12 à 18 euros). Plutôt sympa puisqu’un repas au resto coûte environ 20 à 40 kuaïs et une course en taxi vaut 10 à 20 kuaïs en général.

En posant des annonces sur The Beijinger, vous pourrez rapidement trouver de nombreux élèves, car beaucoup de Chinois veulent apprendre l’anglais (le français dans une moindre mesure) mais très peu y arrivent

Rappel : 10 heures de cours par semaine particuliers à 100 kuaïs de l’heure = 4 000 kuaïs par mois (environ 500 euros). A peu près pareil que le salaire des employés de bureau à Beijing et de quoi vous payer le loyer de votre appartement.

 

5) Transports à Beijing

Les chauffeurs de taxi ne parlent pas l’anglais. Apprenez une base de Chinois pour vous faire comprendre. Ou sinon, munissez-vous d’un smartphone avec un outil de traduction, une carte ou mieux, le numéro de téléphone de votre interlocuteur s’il parle Chinois.

Enfin, bien qu’il y aie 64 000 taxis rien qu’à Beijing (4 fois plus qu’à Paris et plus que dans toute la France), il y a une énorme pénurie de taxi, et il m’arrive parfois de préférer marcher ou prendre le bus après avoir attendu en vain 30 minutes qu’un taxi libre puisse me prendre…

Soyez réactif – quand vous voyez un taxi libre, foncez. Sinon si vous passez par un taxi illégal – 2 m’ont proposé de me prendre la dernière fois – négociez le prix pour ne pas vous faire arnaquer. Pour avoir oublié de négocier avant, j’avais payé 50 Kuais (6 euros) pour 5 kilomètre à un faux taxi au lieu de 12-15 Kuais pour le tarif normal.

Renseignez vous sur la distance à parcourir à l’avance et le prix d’un taxi – 10 kuaï la prise en charge (11 la nuit) et les premiers kilomètres, puis 2 kuaïs le kilomètre plus la surcharge carburant : 0 kuaïs (si la course vaut 10 kuaïs), 1 kuaï (pour une course de 11 kuaïs) et 2 au délà. Pour l’info, 1 euro = 8,24 kuaïs.

Pour plus d’informations pratiques pour réussir votre expatriation à Beijing, je vous invite à lire mon livre Partir à Beijing: mode d’emploi, 163 pages de conseils pour réussir votre expatriation à Pékin

En savoir plus sur mon livre

You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “5 conseils pour bien s’installer à Beijing”

  1. Je suis toujours étonné de la disparité des prix que tu annonces par rapport aux salaires chinois mais je suppose que ce sont, comme dans beaucoup de pays, des prix « spécial étranger » ?

  2. martin dit :

    Il y a quelques temps, il y avait des prix spécial étranger… Mais je pense que la réalité est légèrement différente:

    – Le standing des appartements Chinois est bien inférieur au standing de l’appart ou j’habite. Dit autrement, je paie cher car j’ai un logement dans un quartier central plutôt sympa (quoique rien de spécial) et avec un certain confort. De nombreux Chinois habitent très loin du centre-ville, dans des hutong ou entassés dans des logements surpeuplés (pas tous non plus, il y a aussi beaucoup de riches à Beijing, je vois souvent des Porsche, parfois une ferrari ou une Rolls)

    – De nombreux Pékinois habitent dans des sortes de HLM à bas coût auxquels les étrangers n’ont bien sûr pas accès.

    – De nombreux Chinois ont pu acheter avant la flambée de l’immobilier, où on un réseau (Guangxi) qui peuvent sans doute les aider.

    Pour le reste, on reste dans un pays en développement, et les prix sont souvent très cher comparé aux salaires. Au Mexique ou au Maroc aussi, il est difficile de se loger.

    Enfin, l’immobilier est sans doute dans une bulle en ce moment…

Postez un commentaire