Qualité de l’air à Beijing

Cheminées d'usine et pollution

Beijing est une ville réputée pour sa pollution. En effet, en raison de l’industrialisation galopante, l’économie Chinoise est gourmande en énergie, et cette demande repose à 80% sur le charbon, la source d’énergie la plus sale (mais la moins chère) qui existe. Certes, la Chine fait énormément d’effort au niveau du développement durable (lire aussi l’article: 10 idées reçues sur la Chine) notamment la délocalisation des usines les plus polluantes, la circulation alternée et la rapide extension des métros, mais malgré tout, Beijing demeure une ville très polluée, d’autant plus qu’elle bénéficie d’un effet cuvette (montagnes à l’Ouest et au Nord). Sous peu qu’il y ait un vent d’est rapatriant la pollution de la côte vers Beijing, la ville souffre souvent d’une pollution chronique.

Une pollution qui prend aux tripes et qui est visible. Quand il fait gris en France, c’est souvent du mauvais temps. A Beijing, c’est souvent le reflet de la pollution. Alors dès qu’il y a un vent venant de Mongolie chassant la pollution ou une bonne grosse pluie nettoyant le ciel de la ville, le ciel devient comme par miracle bleu. Les autres jours, c’est plus délicat.

S’informer sur la pollution : bjair.info

Deux sources de mesures de la pollution existent : l’ambassade américaine et le gouvernement Chinois (moins alarmiste). Le gouvernement Chinois râle face à la publication de l’ambassade américaine, mais les résultats sont toujours diffusés. Bloqués en Chine (mais accessible si vous disposez d’un VPN), vous pouvez aller sur bjair.info pour connaître le niveau de pollution aux particules fines à Beijing.

Ex: Pollution heure par heure pour le 14 Septembre 2012. 1 semaine avant, c’était tout le temps au rouge (A noter: le site donne aussi la qualité de l’air à Shanghai, Guangzhou et Chengdu)

Généralement, le niveau « 100 » (seuil d’alerte en France) est souvent dépassé : 185 il y a quelques jours, et jusque 590…

Pollution de l’air le 9 octobre. On n’est même plus en zone rouge mais en zone violette… La visibilité est réduite à 1 km contre 60 par beau temps… Heureusement la pluie nettoie l’air de temps en temps…

Mais il peut faire plus beau de temps en temps… A vous de vous renseigner sans tomber dans la paranoia pour autant…

Faire face à la pollution

Sachez que pour faire face à la pollution :

–  Evitez le sport lorsque c’est polluée (sport = plus d’inhalation donc plus d’inhalation de particules fines)

–  Evitez de sortir de chez vous en cas de gros pic de pollution

–  Aérez vers 15h30-16h, heure où la pollution est en moyenne la plus basse de la journée

–  Aérez parfaitement votre logement lorsque les niveaux de pollution sont bas. On ne sait jamais : si le lendemain, il y a un pic de pollution, vous serez  heureux de ne pas avoir à aérer (car fait la veille) et ne pas laisser entrer la pollution chez vous

– Il existe aussi des masques anti-pollution (vérifiez qu’il filtrent bien les particules fines et pas uniquement la poussière) et des machines anti-particules fines. Un expatrié avait équipé son logement de ses machines. Pratique quand le niveau de pollution atteint un niveau extrêment élevé (parfois la pollution est si forte que le moindre effort physique me fait tousser énormément et je préfère ne pas sortir de chez moi ces jours là…)

Voilà cet article est désormais terminé. j’espère qu’il vous a plu et bonne journée à vous

You can leave a response, or trackback from your own site.

7 Responses to “Qualité de l’air à Beijing”

  1. Ah ouais quand même ! Tu n’as pas peur de raccourcir ton espérance de vie (chose dont parle une étude actuellement en France) de quelques mois ?
    BOn, à ce niveau, ça risque d’être plus que quelques mois, achète un masque à gaz ! 😉

  2. martin dit :

    Coucou David

    Le tout est d’aérer au bon moment. Après je vis à 30 km de Pékin, la ville est légèrement moins polluée. D’un côté, les gens s’alertent de la pollution (http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/12/06/des-millions-d-internautes-chinois-se-rebiffent-contre-la-pollution_1613733_3216.html) mais d’un autre côté, l’espérance de vie (les chiffres sont-ils truqués?) dépasse les 80 ans à Pékin (http://www.chine-informations.com/actualite/chine-beijing-championne-de-esperance-de-vie-avec-une-moyenne-de_12530.html)

    Pourquoi pas pour le masque lors des pics de pollution (voici à quoi cela ressemble lors des pics de pollution: http://www.chine-informations.com/images/upload/article_chine.jpg), mais dans tous les cas, lors des pics de pollution, j’évite de sortir de chez moi et je calfeutre les fenêtres…

    Pour le reste, tu pourrais m’envoyer un lien vers l’étude? Sinon peut-être que la pollution est mauvaise pour la santé, mais je ne compte pas faire toute ma vie à Pékin non plus.

    A bientôt

    Martin

  3. hello,

    tiens tu as ça par exemple : http://www.medscape.fr/asthme-bpco/articles/1448119/

    Si ça t’intéresse tu trouveras probablement d’autres trucs on en a bcp parlé ces derniers jours.

  4. martin dit :

    La vache, tu me fais peur. la on est à 233, on est monté à 288 la nuit dernière… Ceci dit les poumons doivent se purifier lorsque je rentre en France non? J’avais entendu le cas des fumeurs, dont les poumons se purifient au bout d’un certain temps?

  5. […] profitons des rares jours de ciel bleu – le climat est souvent gris d’humidité ou de pollution en été – pour aller à Chaoyang Park – le plus grand parc de la ville, près de 3 km […]

  6. […] soleil sans me brûler les yeux, et la visibilité était limitée à 1 km environ (en savoir plus: pollution à Pékin) Un français m’a parlé de mesure de pollution. Il m’a dit que c’était 350 […]

  7. […] jours et des vents dominants. Il faut dire que Beijing est une ville très polluée (lire aussi: qualité de l’air à Pékin): outre les 5 millions de voitures dans la ville, il faut ajouter les émissions polluantes des […]

Répondez au commentaire de Beijing est une ville très polluée | Un français à Pékin