Beijing, une ville étonnante

Beijing est une ville étonnante. En allant à Beijing, on sent que la Chine est un pays de l’avenir. Quelques infos intéressantes sur Beijing.

Aéroport de Beijing

La première chose qu’on voit en général quand on arrive dans une ville étrangère, c’est son aéroport. Celui de Beijing est immense et est en pleine expansion en 2001, il ne figurait même pas dans le Top 30 (moins de 25 millions de passagers). Pour les JO en 2008, le trafic a plus que doublé entre temps et Beijing est le 8ème aéroport du monde.

Pour l’occasion, le terminal 3 de l’aéroport ouvre. A l’époque, c’est le plus grand terminal du monde (il est encore numéro 2 après celui de Dubaï aujourd’hui). Il est plus grand à lui tout seul que les 5 terminaux réunis de Londres Heathrow, qui est pourtant le principal aéroport de Londres…

La suite

Le trafic augmente tellement que l’aéroport de Beijing va bientôt arriver à saturation (autant de passager que Charles de Gaulle et Orly réunis). Un second aéroport sera donc construit d’ici 5 ans et comptera au minimum 8 pistes, le double de Charles de Gaulle.

Transport : 6 périphériques

A Paris, il y a 1 autoroute périphérique. L’A 86 et la francilienne font office de périphérique partiels mais rien de plus. A Beijing, il y a 6 autoroutes périphériques. Enfin 5 puisque le premier périphérique n’existe plus : 2nd ring, 3rd ring, 4th ring, 5th ring et 6th ring.

Il faut dire qu’il y a du monde sur les routes de Beijing : tous les jours, 2000 voitures supplémentaires s’ajoutent aux voitures existantes (jusqu’à il y a peu de temps, aujourd’hui, il existe un quota de 200 000 nouvelles voitures par an) et plus de 5 millions de voitures circulent dans les rues de la ville. A un point tel que les bouchons sont présents toute la journée sur tous les périphériques.

Le gouvernement Chinois, qui avait interdit aux voiture de circuler un jour par semaine selon le numéro d’immatriculation pour diminuer la pollution pour les JO de 2008 a maintenu sa décision, et compte limiter à 200 000 le nombre de nouvelles voitures par an dans la capitale pour limiter les bouchons.

Par ailleurs, un 7ème boulevard périphérique est en cours de projet.

Une ville de 23 millions d’habitants

Il faut dire que ça grouille à Beijing. La ville est relativement peu étendue. A vol d’oiseau, 15/20 km depuis le centre-ville sont suffisant pour rejoindre la campagne alentour, alors que Los Angeles s’étend sur 100 km du Nord au Sud pour une population moindre. Bilan : la ville se construit en hauteur et cela grouille de partout.

Il faut dire que Beijing est une ville immense. Au dernier recensement en 2010, la ville compte 13 millions d’habitants permanents. Aux habitants permanents, on rajoute 6 millions d’habitants temporaires plus les habitants non-officiels. Et vu que la ville a encore grandi entre temps, Beijing compterait 22 à 23 millions d’habitants en 2012.

Explications : En Chine, les habitants sont soumis à un système de droit de résidence – hukou – limitant la possibilité de déménager. Mais beaucoup de Chinois vont à Beijing ou à Shanghai tenter leur chance malgré tout. Ils habitent donc officiellement leur ville d’origine même si dans la pratique, ils habitent à Beijing.

La ville devrait compter 50 millions d’habitants en 2050.

Des appartements très chers

En attendant, la ville grandit très vite : 1 million d’habitants en plus par an. C’est comme si on rajoutait un arrondissement Parisien à Paris tous les mois.. Du coup, les prix flambent – il faut compter 2000€ le m² au 4ème périphérique de Pékin (haute banlieue) et le double près du deuxième périphérique. Des prix moins élevés qu’à Paris certes, mais il faut le comparer avec le salaire moyen local – environ 500 euros par mois – et le standing est souvent moins bon.

Bref, on a réussi à trouver malgré tout à se loger (internet, chauffage, eau et électricité compris) à 190 euros par mois, mais en se logeant à deux dans une chambre de 10/12m².

Un métro en pleine expansion

Il y a 10 ans, le métro de Beijing ne comportait que 2 lignes. Aujourd’hui, il comprend 13 lignes et est le quatrième métro le plus long du monde. 7 à 8 millions de passagers (le double du métro de Paris) prennent tous les jours le métro mais cela ne suffit pas à désengorger les 6 périphériques de la ville.  Un vaste projet de 29 milliards de dollars va permettre d’étendre les lignes. 8 lignes sont en cours de construction, et le nombre de lignes devrait tripler d’ici 2020 pour atteindre 1000 km. 7 fois plus grand qu’à Paris.

Vous avez envie d’en savoir plus sur cette ville qu’est Beijing? Je vous invite à lire mon livre Partir à Beijing: mode d’emploi, 163 pages d’informations sur Beijing, les endroits sympas à visiter, la vie quotidienne des Pékinois..

En savoir plus sur mon livre


You can leave a response, or trackback from your own site.

Postez un commentaire