Ma vie à Beijing 2

Voici mes nouvelles depuis une semaine à Beijing. Répondant à une annonce de petit job, je vais dans un studio où je récite à voix haute 500 mots de français, la plupart étant des mots techniques (médical et chimie) que je ne connaissais pas trop. J’improvise tant bien que mal.

A la fin de l’heure, on me paie 100¥ au lieu de 200 initiaux suite à un quiproquo. Je finis par négocier ma paie à 170¥ (22€). Ce n’est pas mal pour une heure mais moins vu qu’avec le trajet, le temps de commencer, tout cela m’a pris au moins 3 heures. Mais c’était bien marrant et ça m’a permis d’acheter du matériel de cuisine à Wal-Mart sans utiliser mon argent liquide.

Wal Mart

Wal Mart, pour ceux qui ne connaissent pas, est une chaîne de supermarché américaine et est la plus grande entreprise du monde : 2 millions de salariés et 400 milliards de dollars de chiffre d’affaires (le supermarché numéro 2 dans le monde étant Carrefour). Si Wal Mart était un pays, il devancerait un pays comme l’Autriche ou la Thaïlande… L’enseigne est bien connue pour ses prix bas mais aussi sa politique sociale assez légère.

Objectif de mes courses : acheter de la vaisselle et du chocolat.

Je verrais des choses que je n’aurai pas du voir. Des animaux (poissons, bébé tortues) vendus pour 10¥ (1,29€) dans des petits gobelets…

J’ai également vu une cliente commandant une tortue dans le sous-sol. La vendeuse a pris une tortue, lui a coupé la tête et l’a désossé alors même que la tortue pourtant sans tête continuait de gesticuler…

Regardez. Derrière la main de la vendeuse, on voit la tête avec les organes qui ressortent, et une petite boîte en plastique rouge, contenant le sang de la tortue.

Avec une envie de vomir, je sors du magasin…

Quelques jours plus tard

Je ne sais pas si vous le savez, mais je vis grâce aux revenus publicitaires de mes sites Internet. Avantage : je peux capitaliser sur mon expérience passée et mes revenus augmentent de façon durable, puisqu’au contraire d’un revenu salarié, tout travail me permet de développer mon capital immatériel – audience, portefeuille client, pouvoir de marque – et d’augmenter durablement mes revenus.

Mon chiffre d’affaire moyen augmente en moyenne de 7% par mois (et +12%/mois au cours du quatrième trimestre 2011). Autre avantage : flexibilité géographique, dans les horaires, pouvoir boire une bière en travaillant ou encore…

Air Guitar

Bref, il m’arrive de m’égarer, mais il faut prendre la vie du bon côté.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Postez un commentaire