Yongkang Road, à Shanghai

[Article invité] En quelques années, la rue Yongkang, une des artères les plus connues de Shanghai, s’est complètement transformée. Située en plein centre, à deux pas du campus universitaire technologique, cette rue a perdu de son cachet traditionnel pour devenir une avenue festive, où alcool et débauche sont de mise.

Yongkang lu en pleine mutation

Il y a trois ans à peine, la rue accueillait encore des petits marchés de plein air où saveurs et couleurs s’entremêlaient. Les foules étaient certes déjà très bruyantes. Entre les piétinements, les négociations ardentes et les cris des marchands, il était difficile de s’entendre. Yongkang lu s’est occidentalisée. En quelques semaines, épiceries et petits commerces ont laissé place à de grands magasins de vêtements, cafés et autres clubs. Vous l’aurez compris, cette rue n’a plus grand chose à voir avec les clichés que l’on se fait de la Chine, que l’on peut voir habituellement sur des photos traditionnelles de Pékin. Yongkang road est devenu très branchée, The place to be pour les européens en quête d’un peu d’occidentalisme. Cette avenue est toutefois très appréciés pour ses galeries artistiques qui s’emparent des vieux commerces. Vous pourrez ainsi visiter la galerie baptisée « Aquarium », en l’honneur de l’ancienne poissonnerie.

Situation conflictuelle entre les locaux et les expatriés

Le changement radical opéré au sein de cette rue tient d’une décision des autorités et ne semble pas plaire à tout le monde. La cohue d’autrefois ne semblait pourtant pas déranger les riverains. Aujourd’hui, ils sont nombreux à se plaindre du tapage nocturne. Une véritable guerre s’est progressivement installée entre les locaux et les expatriés, qui investissent en nombre les terrasses de café. Ce sont plus de mille étrangers et jeunes fêtards qui envahissent tous les week-ends cette rue. Les riverains aspergent les clients d’eau et de projectiles en tout genre. Cette intolérance pourrait prendre de l’ampleur.

You can leave a response, or trackback from your own site.

6 Responses to “Yongkang Road, à Shanghai”

  1. A mon avis, cette intolérance est assez compréhensible. En effet, il y a une grande différence entre la cohue traditionnelle des anciennes enseignes et l’ambiance que l’on retrouve maintenant sur Yongkang road.

    La première c’est le Pékin traditionnel que l’on se représente et que les riverains connaissaient tandis que la seconde est tout simplement l’image d’une Chine qui s’occidentalise, pas toujours dans le bon sens du terme bien sûr, et qui, aux yeux de ses habitants et ses amoureux n’est pas toujours un bon signe.

  2. C’est désolant de voir des situations pareilles mais à vrai dire c’est dommage aussi que certains aspects traditionnels et typiques d’un endroit se fanent sous l’affluence imposée de nouvelles activités.

  3. Arnaud dit :

    C’est bien dommage que le Pekin traditionnel se perde au fur et à mesure. Encore des effets de notre mondialisation. Voilà deux mondes qui se confrontent. Malheureusement ce n’est pas le seul endroit de la planète où se phénomène se produit… Ton témoignage est caractéristique des perturbations que connait la chine actuelle, déchirée entre modernisme et conservatisme. La Chine va vite, trop vite à mon goût.
    Arnaud,

  4. Jos dit :

    La mondialisation a de nombreux effets pervers. Il est pourtant important que chaque peuple protège ses spécificités, et cela au niveau du pays, mais aussi au niveau local!

  5. Je crois que les villes chinoises vont quand même suffoquer assez vite avec ce développement exponentiel.

  6. martin dit :

    @Jos: En effet, le passé conditionne le futur 😉

    @Pierre: Beijing et Shanghai ont officiellement 22 et 24 millions d’habitants, mais en auraient en réalité 27 et 30 millions avec les habitants non comptabilisés. Quasiment la France concentrée dans 2 villes. Et les prévisions sont pessimistes: >50 millions d’habitants dans chacune de ces villes d’ici 2050…

Répondez au commentaire de Sté d'astuces voyages