Trouver un appartement à Beijing

Aujourd’hui, on va visiter  3 appartements d’annonces vues sur the beijinger. Inconvénient : des tarifs pour occidentaux donc plus cher. Avantage : des interlocuteurs anglophones, donc plus facile à comprendre.

Métro à Beijing

On prend le métro pour notre premier rendez-vous, à 11h. Le métro coûte 2¥, soit 0,25€. 6 fois moins cher qu’à Paris, c’est plaisant. Première surprise : on doit passer nos bagages au rayons X, mais au contraire des aéroports, il n’y a aucun portique de sécurité. Etonnant.

Puis on passe notre badge magnétique dans une machine, on prend le métro… et on repasse le badge magnétique pour pouvoir sortir. La machine avale la carte. Malin. Par rapport à Paris, la fraude est quasiment impossible, les badges magnétiques sont plus pratiques que les tickets papier, et il n’y a aucun ticket de métros jetés par terre.

Par contre, peu de poubelle. Les couloirs des métros, surtout ceux donnant sur l’extérieur, sont extrêmement sales (détritus un peu partout), bondés de monde et rempli de petits vendeurs ambulants (maïs grillé…).

Autre surprise : les Pékinois dans le métro sont aussi aimables que les Parisiens. Au moment de sortir, personne devant les portes ne s’est poussé. C’est donc en jouant des coudes et en tirant le bras de ma copine qu’on a réussi à sortir. Sinon ma copine serait restée à l’intérieur…

Deux autres surprises :

–  Bien que le métro semble très dense (une quinzaine de lignes actuellement), ce n’est pas dans le cas dans la réalité, Beijing étant bien plus étendu que Paris, et il n’y a qu’un arrêt de métro tous les 1000/1500 mètres contre un tous les 400/500 mètres à Paris.

–  La pub est omniprésente : A l’intérieur des tunnels du métro, il y a des petits écrans qui diffusent de la publicité qui se déplace à la même vitesse que la rame de métro de manière à être visible de l’intérieur de la rame. De même, on voit de la pub même à l’endroit où on pose la main dans l’escalator…

Visite des appartements

Le premier appartement se situe dans un quartier pas très sympa à notre goût : on doit prendre un bus pour rejoindre le métro, les immeubles ne sont pas terribles. On rentre : la chambre est grande et remise à neuf, mais l’appart est vieillot et sale. Et l’extérieur n’est pas terrible.

On visite un deuxième appartement. L’immeuble n’est pas terrible de l’extérieur – une grande tour de 14 étages – mais l’intérieur est nettement mieux. Un appart très propre, deux chambres, lumineux, un standing européen. Dans une chambre, un russe et parfois sa copine. L’autre chambre est disponible. Petite – 10/12 m² pour deux, c’est peu – mais au moins ce n’est pas trop cher – 2 600 kwais par mois, soit 334 euros par mois – 170 euros chacun. Avec l’électricité, Internet, le chauffage et l’eau, cela fait 190 euros par mois et par personne.

L’immeuble où je vis à Beijing. Une grande barre de 14 étages pas très attirante au premier regard, mais très calme, bien situé (en plein centre des affaires, entourés de bureaux flambants neufs) et bien équipé à l’intérieur.

Le salon

Ma chambre

Geek en action

On visite un troisième appart : l’intérieur de l’immeuble est sale, mais l’appart lui est sympa. Problème : la chambre n’est disponible que pour 3 mois…

Au final, on prendra le deuxieme appartement. On doit payer 3 mois d’un coup plus la caution, soit 10 400 Kwais (1350€ à deux). Ca fait cher, mais pas plus pour moi qu’un mois de loyer – et je suis tranquille pour trois mois.

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et pour plus de conseils, je vous invite à lire mon livre « Partir à Beijing: mode d’emploi« , qui vous aidera à réussir votre voyage ou votre expatriation en Chine

En savoir plus sur mon livre

You can leave a response, or trackback from your own site.

5 Responses to “Trouver un appartement à Beijing”

  1. […] Enfin, les logements sont très chers. Certes les loyers sont 3-4 fois moins chers qu’à Paris mais cela reste aussi cher qu’en province : 50 à 70¥ (8 à 10€) par mètre carré et par mois. Pour des appartements souvent de piètre qualité. Pour retrouver du standing à l’européenne, il faut souvent payer bien plus cher. Ainsi notre appartement qu’on loue fait 50/60m² et coûte environ 750€ par mois (et encore, le prix serait plus cher si on le louait aujourd’hui). L’équivalent d’un loyer parisien de 2200€ par mois par rapport aux salaires locaux. Ce qui nous fait vivre en colocation à 3/4 dans l’appartement… (lire aussi l’article trouver un appartement à Beijing) […]

  2. Erica dit :

    L’orthographe exacte est kuai (块)。est ce que c’est parce que tu poste de Chine que tu semble rédiger avec plus d’empressement que sur candix ? En tout cas, ça a l’air un peu galère pour les occidentaux d’aller en Chine comme ça… Je ne suis néanmoins curieuse de comment cela va se passer pour vous deux !

  3. martin dit :

    Bonjour Erica, merci pour l’information. En fait, en arrivant en Chine, j’ai fait pas mal de découverte d’où pas mal d’articles et je ne voulais pas lancer un blog avec 2 ou 3 malheureux articles. Quand à Candix, je veux tenir le rythme sur le long-terme d’où un article tous les deux ou trois jours…

    Pour ton second point, c’est plus dur de partir en mode touriste/routard qu’en mode expat. Bah la on apprend le Chinois et on cherche un boulot, et moi je lance un quatrieme blog que j’aimerai lancer d’ici la fin de la semaine.

    A bientôt 🙂

  4. Donc, en moyenne pour un occidentaux, il faut compter 200 euros par mois de loyer ? Existe t-il un leboncoin Chinois ?

  5. martin dit :

    Plus. En fait, on est à deux dans une chambre. Si tu veux ta chambre dans un quartier correct et pas trop excentré, compte autour de 3000 Kuai (400 euros) par mois.

    Juste pour l’info: à l’intérieur du second ring, l’immobilier dépasse les 4000 euros du m², donc les loyers sont élevés.

    Quant au bon coin Chinois: http://www.thebeijinger.com

    A bientôt

Répondez au commentaire de An Infinite Summer