Marché aux oiseaux, Beijing

Aujourd’hui (quand j’écris ces lignes, donc il y a quelques semaines maintenant), un ami me propose de visiter le musée aux oiseaux de Beijing. En gros et pour faire simple, le marché aux oiseaux est un marché situé au sud-est de Beijing, près du troisième Ring, dans le quartier de Chaoyang – mais ca risque de ne pas trop vous aider comme indication, car Chaoyang est un immense quartier de 4 millions d’habitants, donc si vous voulez en savoir plus sur le marché aux oiseaux, je vous invite à consulter le lien suivant : Marché aux oiseaux. Sinon pour faire simple, c’est à TianQiao (Pont du ciel). C’est un peu loin des métros donc j’ai pris le métro 10 jusqu’à Jingsong puis un taxi.

Le chauffeur de taxi ne comprenait pas les directions indiquées, mais les mots « oiseaux » et « marché » en Chinois l’ont aidé à comprendre notre lieu de destination. Pratique

Que voir dans ce marché ?

Comme son nom l’indique, le marché aux oiseaux est un lieu où les gens viennent acheter… des oiseaux (de compagnie). On trouve sur le marché également des insectes – les grillons sont très populaires car les Chinois apprécient leur chant, et les meilleurs grillons peuvent se vendre 1000¥ (120 euros) ou plus, bien que l’animal ne vive que 3 mois.

Vous trouverez également de nombreux animaux en tous genres – chiens, chats – mais également des poissons parfois placés dans des aquariums aux décors fastueux. J’ai ainsi vu un aquarium avec des anémones de mer et des poissons clowns et de nombreux autres poissons, mais c’était cher : 5900¥ (environ 720 euros).

J’ai essayé de prendre en photo le poisson-clown, mais il se cachait à chaque fois, le bougre

Un poisson clown, dans un autre aquarium

On trouve également de nombreuses autres bizarreries telles que de magnifiques bonsaïs et des noix.

Magnifique bonsaï, n’est-ce pas? S’ils coutaient moins chers (1 500¥, soit 180 euros), et que je restais à Pékin, j’en aurai bien acheté un…

Les noix sauvages sont utilisées pour se masser les paumes de main et relaxer le xi  ou le shi, enfin quelque chose comme ça, je ne suis pas spécialiste de la médecine Chinoise mais vous saisissez l’idée.

Les Chinois cherchent avant tout des noix à la taille adaptée, identiques et belles. Si une paire de noix de base vaut environ 10¥ (1,2€), le prix des noix est sans limite. J’ai demandé les prix et les paires de noix les plus belles peuvent atteindre 3000¥ (365€) chez un vendeur, 5500¥ (670€) chez l’autre. Impressionnant  d’imaginer que certaines personnes paient plus cher pour deux noix que ce que d’autres ne gagnent en un mois de salaire…

Oui c’est ces noix qui sont vendues à ce prix!

Magnifique ces noix non?

Mon avis sur le marché

Le marché est intéressant. C’est un véritable havre de paix au milieu de la jungle urbaine qu’est Beijing. Et surtout, le marché aux oiseaux est loin d’être une attraction touristique connue. A l’inverse de la cité interdite ou du temple du ciel, on a croisé très peu de blancs durant l’après-midi de visite (2 ou 3 tout au plus vs des centaines/milliers de chinois), donc on se sentait vraiment dans l’ambiance Chinoise.

Le marché est sympa, les surprises sont au rendez-vous – comme ce mainate nous disant 你好(Nǐ hǎo, bonjour en Chinois).

Ils ressemblent pas mal aux Angry Birds, vous ne trouvez-pas?

Mais il est regrettable de voir les conditions de vie dans lesquelles sont maintenues les bêtes.

J’ai vu pire – comme les porte-clé avec des poissons ou tortues dans des sachets hermétiques, condamnés à une mort rapide une fois l’oxygène et les nutriments de l’eau consommés – mais j’ai vu largement mieux. J’ai peu aimé les écureuils terrorisés dans leur petite cage ou les lapins – les rongeurs sont des animaux craintifs et cardiaques. Les vendeurs de chiens ou de chats traitent mieux leur bête, mais cela pousse à l’achat d’impulsion de voir des bêtes aussi mignonnes. J’aimerai interdire le commerce de chiens ou de chats dans la rue mais bon… Enfin, les oiseaux me faisaient un peu pitié dans leur cage mais bon…

Plein de petites tortues. Pour vous rendre compte de leur taille, j’ai mis en échelle une carte de métro de Beijing, qui a la taille d’une carte standard…

 

Un élevage de vers, sans aucun doute déstinés à nourrir les oiseaux…

Mon ami Pierre avec son T-Shirt Obamao

Vous comptez vivre ou habiter à Beijing? Découvrez plus d’endroits sympas (shopping, sorties à Beijing) dans mon livre intitulé Partir à Beijing: mode d’emploi (163 pages)

En savoir plus sur mon livre

You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “Marché aux oiseaux, Beijing”

  1. « Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux…  » 😉

  2. martin dit :

    Pierre Peret?

Répondez au commentaire de DavidB_iRiche.com