La pollution à Beijing: un problème préoccupant

Cheminées d'usine et pollution

La pollution à Beijing atteint des niveaux préoccupants… Selon l’OMS, un niveau de particules fines de 25-35 est considéré comme le maximum acceptable, tandis que selon les normes Chinoises, il s’agit de 100… Or, le 13 janvier dernier, le pic de pollution aurait dépassé les 900 (difficile de savoir, la majorité des appareils de mesures étant étalonnés de 0 à 500…), 4 fois plus que le niveau très dangereux. Sauf après une grosse pluie neige ou de forts vents qui chassent la pollution, le ciel est généralement gris à Beijing… Et lors des pics de pollution, la visibilité diminue à moins de 1 kilomètres.

Le 13 janvier dernier, la pollution fut si terrible que l’aéroport de Beijing dut fermer (non pas pour limiter la pollution, mais parce que les avions auraient été incapables de trouver la piste dans des conditions de sécurité satisfaisante) et 58 usines ont du fermer. Plus récemment, la pollution a réaugmenté à 570 (5,7 fois le seuil d’alerte à Paris) et rebelote plus de 100 usines polluantes ont du fermer.

Réduire la pollution: la quadrature du cercle

Retour au milieu des années 1990. Le PIB par habitant est 4 fois plus faible qu’en 2012, et Beijing ne compte « que » 12 millions d’habitants… La ville souffre pourtant de pollution massive en raison notamment de l’industrie polluante…

– Essor des voitures

Avec la croissance économique, les Chinois s’enrichissent, et les voitures, de par leur côté statutaire se vendent comme des petits pains: 2 000 voitures en plus par jour… En 2008, Beijing compte plus de 18 millions d’habitants, et les craintes sont grandes pour la tenue des JO en raison de la forte pollution… *

– Restriction des voitures et des usines pour les JO

Mais Beijing ferme de nombreuses usines et interdira la circulation des voitures 50% du temps (un jour, seules les voitures ayant un numéro pair peuvent rouler, le lendemain les impaires…). Le ciel n’a jamais été aussi bleu que durant les JO de 2008.

– Essor à nouveau de la pollution

Certaines usines resteront définitivement fermées (comme l’aciérie n°1) mais la plupart reprennent leur service… Afin de limiter le trafic automobile, des actions sont entreprises. Le métro, quasiment inexistant à Beijing (1 seule ligne avant l’an 2000, 3 lignes construits au moment des JO) investit massivement dans le métro pour inciter les gens à délaisser leurs voitures (2012: le métro de Beijing devient le plus long du monde, et fera encore plus que doubler d’ici 2020) et instaure un système de loterie pour avoir le droit d’acheter une voiture. Mais le mal est déjà fait: plus de 6 millions de voitures circulent à Beijing…

Au final, ce qui a été gagné ici (fermeture d’usines polluantes) a été regagné là bas (voitures)

– A l’avenir

A l’avenir, le métro desservira presque tous les quartiers de Beijing… mais il y a fort à parier que le trafic automobile sera encore très important: le métro ne circule pas la nuit, ne circulera pas forcément partout, la voiture reste un objet de prestige, et puis… la population ne cesse d’augmenter. De 18 millions en 2008, la population de Beijing est d’environ 24 millions d’habitants en 2013 et devrait plus que doubler d’ici 2050. Bref, entre l’augmentation de la population et de la croissance économique, ce sera dur de faire quelque chose.

Le gouvernement Chinois a bien promis d’augmenter son taux d’efficacité énergétique de 40% entre 2005 et 2020 (traduit en clair, pour produire l’équivalent de 100€ en 2020, il faudra utiliser 40% d’énergie en moins qu’en 2005), dans la continuité des progrès déjà établi. Mais si l’on prend un taux de croissance moyen de 8% par an sur la période, le PIB fera plus que tripler sur la période… et malgré l’efficacité énergétique accrue, la pollution elle… doublera d’ici 2020 par rapport à 2005…

Pour finir:

– The air quality of Beijing is 16 times worse than New York City. Sometimes you can’t even see building a few blocks away and blue sky is a rare sight. In Shanghai sometimes you can’t see the street from the 5th floor window. Fresh air tours to the countryside are very popular. (source)

– Certains Chinois ironisent: « La Chine n’est pas si inégalitaire que cela… Grâce à la pollution, tous les Chinois bénéficient des fruits de la croissance économique »…

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et à bientôt sur unfrancaisapekin.com

You can leave a response, or trackback from your own site.

6 Responses to “La pollution à Beijing: un problème préoccupant”

  1. Fabrice dit :

    Hello Martin,

    Est-ce que tu as entendu parlé de ce milliardaire Chinois qui vend à ses concitoyens des bouteilles d’air pur ?
    Le fait divers est en soit plutôt naze, mais ce qui m’a interpellé c’est de voir le nombre de Chinois prêt à acheter ces canettes pour essayer d’avoir, c’est le cas de le dire, un bol d’air.

    La situation doit quand même sacrément alarmante pour que les habitants soient prêt à donner de l’argent au premier marchand de rêve.

    A titre personnel, est-ce que tu as ressenti les effets de la pollution depuis que tu vis là-bas ?

  2. martin dit :

    Oui j’en ai entendu parler après c’est plus pour sensibiliser les gens que par réel intérêt car bon une canette d’air ca dure pas longtemps sans compter l’impactr environnemental de la canette… Aujourd’hui je suis allé sur la grande muraille de Chine et l’air était très pur… gratuitement…

    Concernant les effets de la pollution c’est difficile à dire, il faudrait rester 5/10 ans pour en savoir plus mais je n’ai pas envie de tester cela par moi-même…

    A bientôt

    Martin

  3. Fabrice dit :

    J’espère que tu as raison et que son objectif derrière ce coup marketing était bien d’alerter les gens et la presse sur une situation qui va bientôt être critique.

    Tu parlais de 5 à 10 ans pour ressentir pleinement les effets de la pollution et bien je pense que d’ici la fin de la décennie la Chine va se retrouver avec une crise majeure de santé publique sur les bras.

  4. martin dit :

    Pour l’air en canette, c’est idiot de se ruiner ainsi. Mieux vaut investir dans un masque ou un purificateur d’air… Plus rentable sur le long terme.

    Quand je dis 5/10 ans concernant la pollution c’était une image, c’est peut etre plus ou moins, mais l’idée est là… Ceci étant Beijing était hyper polluée il y a 10 ou 20 ans et l’espérance de vie y est élevée… Après la pollution se renouvelle souvent et rapidement dans les grandes villes 🙂

  5. Ah la pollution chinoise… Ce n’est malheureusement pas un problème que pour la Chine. Dernièrement, au Japon, on a été frappé par les vents de pollution chinoise, d’après les sources officielles, et j’avoue que la météo n’a pas été des plus agréable à ces moments là.

    Mais toi, franchement, parce que je me souviens qu’on en parlait sur skype, ça ne t’as jamais donné envie de partir? C’est une question que je me pose.

  6. martin dit :

    J’avais entendu que la pollution Chinoise affectait le Japon, je ne savais pas si c’était vrai ou des rumeurs, merci pour ton retour (je suis curieux de savoir si Fukushima affecte également la Chine).

    Je suis parti de Chine entre temps, j’habite au Vietnam actuellement

    A bientôt

    Martin

Répondez au commentaire de tunimaal @ Blog de voyage au Japon