En route pour Miyun

Mercredi dernier (08 février), j’ai rejoint un groupe de marche d’expatriés faire un tour dans la campagne autour de Beijing. Pour l’info, j’ai un peu du mal à retrouver mon profil, car dans ce groupe…

Il n’y avait que des femmes, car la plupart des expatriés bossent dur en journée – pas comme des glandeurs de blogueurs voyageurs dont le métier consiste à se balader, de prendre quelques photos et de gagner des sousous avec. Bon ils n’ont pas le même salaire non plus ni le même train de vie.

La preuve : il est interdit de conduire pour les étrangers, dont beaucoup d’expat… ont la voiture avec le chauffeur chinois dedans. Même si les salaires sont relativement bas – environ 400 euros par mois pour un chauffeur – je n’aurai ni les moyens ni l’utilité de prendre un chauffeur à temps plein.

Assez blablaté, place au voyage

6h30. Lever difficile. L’heure de rendez-vous devant le lycée français de Sanlitun est  8h30. Un quartier proche de chez moi à pied – disons 2 kilomètres – mais très long en métro, car le métro m’oblige à un long détour. Etant parti 10 minutes en retard de chez moi (7h40), je crains d’arriver en retard. N’ayant ni envie d’être en retard, ni de marcher, je prends le taxi. Prix de la course : 1,50€, un ticket de bus en France.

8h : Taxi oblige, j’arrive 30 minutes en avance. Moi qui suis toujours en retard… J’ai donc l’occasion de bien me les geler. Puis arrivent les française. On part en covoiturage dans une grosse voiture confortable – sièges en cuir au lieu de banquette + chauffeur.

Direction : Miyun – signifiant littéralement « nuage secret », sympa non. Une petite ville à 60 kilomètres au Nord de Beijing bien que techniquement faisant techniquement parlant partie de la municipalité Beijinoise. La ville est connue pour son lac-réservoir – qui alimente en eau une grande partie de Beijing – car la région manque d’eau. La zone de Beijing est plus aride que le Maroc et le gouvernement envisage de se servir du grand canal (un canal long de 1800 kilomètres construit il y a 800 ans) pour dévier les eaux du Yang-Tsé pour faire face aux pénuries. Malgré le manque d’eau se trouve Nanshan, une petite station de ski prisée des expat et dont la neige est entièrement artificielle.

Puis nous arrivons à Miyun où nous allons monter 600 mètres de dénivelé. Au programme : cascades glacées, vue sur le lac, et grande muraille. Le prix d’entrée dans le parc : 40¥ par personne, soit 4,88€.

Photos

Rivière gelée. Impressionnant non ?

Joli non ? Dommage que tout cela… soit artificiel. En effet, un tuyau alimente en eau la cascade jusqu’à atteindre la glace voulue…

Le tuyau (arrivant du haut à droite de l’image jusqu’en haut de la cascade). Vous le voyez ?

La cascade gelée de Taoyan, haute de 66 mètres. Des amateurs d’escalades gravissent la paroi de glace…

Un escalier suspendu à une paroi quasiment verticale. Impressionnant non ?

Une marche. On voit le vide au travers.

La marche continue…

Une autre cascade gelée. Chaque cascade est unique : taille, apparence, couleur… Le tout dans un ciel bleu d’une grande pureté – ce qui change par rapport à Beijing – et entouré de montagnes magnifiques. Un moment sublime.

Un petit bouddha dans une grotte sous la montagne. Contrairement à Bangkok où il faudrait être aveugle pour ne pas voir les bouddha présent un peu partout en ville, ce fut mon premier Bouddha aperçu en Chine…

Petite cascade gelée. L’aspect un peu en forme de coton est plutôt sympa non ?

Plus que 1000 mètres de montée. On mettra bien 30/40 minutes à finir le dernier kilomètre tant cela monte. Environ 600 mètres de dénivelé pour la balade.

Bar à Oxygène, en haut de la montagne. Pragmatiques les Chinois non (dans la pratique, il n’y a rien en haut, mais qui sait, peut-être qu’en été si)

La montée se poursuit… On arrive au sommet de la montagne. 808 mètres d’altitude. Cela ne paie pas de mine, mais cela fait tout de même 600 mètres de dénivelé, Beijing étant situé à seulement ½ heures de route de la mer

Avec une vue sur la forêt, les montagnes, le lac-réservoir de Miyun en arrière plan et cet air pur, magique non ?

Un peu plus loin dans le sentier, des toilettes grand confort…

Aucune canalisation : les toilettes sont un simple trou qui débouchent sur dehors… Des toilettes à la turque en quelque sorte, mais en bien plus propre : peu de monde sur le sentier, et puis l’air frais de la montagne chasse les éventuelles mauvaises odeurs.

On continue notre marche. Le panorama est toujours aussi beau

Outre le lac, on voit également la principale piste de ski de Nanshan (petit trait blanc au dessus du lac)

Forêt et muraille de Chine. Une portion pas rénovée…

A l’aller, on avait pris un escalier à flanc de la montagne. Au retour, un petit sentier d’un mètre de large surplombant un vide de plusieurs dizaines de mètre. Heureusement pour les gens qui auraient le vertige, il y a un garde-fou.

Une sorte de passage sous la glace. J’imagine artificiel avec des branchages et un système d’arrivée d’eau pour glacer les arbres. Ceci dit cela reste magnifique.

L’image est flou certes mais ces branches entourées de glace me faisaient penser à du cristal magnifique. Inoubliable.

Voilà, ceci est la fin de mon article. J’espère qu’il vous a plu et à bientôt

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

7 Responses to “En route pour Miyun”

  1. khanel3 dit :

    superbes photos ! bonne continuation

  2. Francois dit :

    En fait Martin, je ne pensais pas que tu allais croiser autant de personnes en chine. Dans presque tous les posts, que cela soit professionnel ou pas il y a des contacts, et ça c’est pas mal !

  3. martin dit :

    Oui, enfin il suffit de sortir. Un pote que j’ai rencontré… c’était mon voisin d’avion. Il a rencontré d’autre mode a un examen médicale, j’ai rencontré du monde à un entretien d’embauche. + les colloques, les assoces, suffit de se bouger un peu 🙂

  4. michele dit :

    Hello Martin,
    C’est magnifique !!!!!!!! mais j’apprecie mieux tes splendides photos sous mon (fan)car nous avons de nouveau tres chaud.
    Gros bisous

  5. martin dit :

    Coucou Michele

    Ravi que tu apprécies tes photos. Tu es en Floride la? Sinon par fan car, tu entends quoi par la?

    A bientôt et merci pour les nouvelles 🙂

  6. argoul dit :

    Ils ont aussi de l’humour, les Chinois : le bar à oxygène est ce qu’on appelle en France un bar d’altitude… Pas de pollution si haut, n’est-ce pas ?
    Mais pourquoi pas 2 ou 3 articles sur cette promenade très complète au lieu d’un, pour respecter l’économie des blogs publiées sur Candix ?
    En tout cas belle exploration et bonne initiative : connaître des expat « female » peut permettre quelques kid-sittings lucratifs ?

  7. martin dit :

    Bonjour Argoul

    Je n’ai rien vu en haut de la montagne donc bizarre. Et l’air était très pur pas comme à Pékin en effet.

    Pour ton second point, que veux tu dire pour respecter l’économie des blogs publiées sur Candix? Des posts ?

    Pour le reste, je n’ai pas eu de demandes en ce genre mais cela restait une balade sympa 🙂

    A bientôt

Répondez au commentaire de michele