10 choses que j’aime en Chine – Partie 1

Carte de la Chine

Cela fait quelques temps que je visite la Chine et j’en ai profité pour publier une centaine d’articles sur ce blog, incluant notamment des articles de voyage, mais aussi des articles sur la vie en Chine et sur la culture et la société Chinoise. Globalement, je suis plutôt content de vivre de nouvelles aventures, mais la Chine a aussi des points faibles que j’ai pu décrire dans des articles tels que 6 choses que je n’aime pas en Chine, la Chine : début de la fin, exode rural et enjeux de l’enfant unique, mais aussi le froid et la pollution qui règnent en maître à Pékin, 5 mois par an pour le premier, 12 mois par an pour la seconde. Mais la Chine a aussi des aspects que j’apprécie. Voici  10 choses que j’apprécie en Chine :

1/ Les Chinois sont honnêtes

Les Chinois sont des gens que je trouve très honnêtes. Evidemment, comme partout, il y a des gens mauvais. Par exemple, on m’a volé mon téléphone portable dans un bar de Sanlitun (quartier expatrié de Pékin) et les chauffeurs de taxi illégaux ont souvent tendance à gonfler les prix outre mesure quand ils voient un blanc arriver (on me demandait autrefois 100 yuans pour une course qui en vaut 30, on me connait, on ne me demande plus que 30 désormais).

Mais tout ceci n’est pas spécifique à la Chine. Dans tous les pays du monde, les touristes sont souvent considérés comme des vaches à lait. Les Japonais sont des proies faciles pour les arnaqueurs Parisiens par exemple. En outre, il faut demeurer un minimum prudent envers ses affaires.

Ceci étant, les Chinois sont très honnêtes dans l’ensemble. Un jour, je suis rentré ivre mort chez moi. En regardant ma monnaie et en faisant la comptabilité, j’ai constaté que le chauffeur m’avait demandé le montant exact de la course – alors qu’il aurait pu me demander plus. Personne ne m’avait rien volé dans mes affaires ou mon sac à dos. Aujourd’hui encore, j’avais oublié de récupérer ma monnaie dans une pizzeria. Le vendeur est venu courir derrière moi me rendre la monnaie.

Dernier exemple : vous ne verrez JAMAIS un seul chinois tenter de sauter au dessus de la barrière dans le métro. La fraude n’existe tout simplement pas dans les transports Chinois…

2/ Pékin : une ville sûre

Enfin, Pékin est une ville très sûre. Une femme nue la nuit seule dans une ruelle sombre pourrait rentrer chez elle sans se faire agresser. J’exagère, je n’ai pas testé et ne vous recommande pas de tester. Mais je n’ai jamais eu aucuns soucis. La copine de mon coloc, lorsqu’elle est fatiguée, rentre seule dans des taxis clandestins chez elle. Il n’y a aucun danger, c’est parfaitement safe. Même les ruelles des hutongs même mal éclairées ne représentent aucun danger. La nuit, aucune racaille ne viendra vous chercher des noises.

Evidemment, comme partout, l’alcool peut éveiller les esprits, et les embrouilles entre Chinois et laowais ne sont pas rares, lorsqu’il y a un problème avec une fille, un regard de travers… Mais tout n’est qu’une question de bon sens, et si vous savez rester discret et faire profil bas, vous n’aurez aucuns soucis.

Je ne me suis jamais senti plus en sécurité dans ma vie qu’à Pékin je pense…

3/ La vie coûte peu cher en Chine

Comme vous pouvez le lire ici et là (rubrique coût de la vie), la vie ne coûte pas trop cher en Chine. Après tout dépend des produits bien sûr. La nourriture importée coûte cher. Quelques exemples :

– 1 litre d’huile d’olive :                                   10€

– 200 gramme de café lyophilisé :                 8€

– 1 tablette de 100g de chocolat                     6€

– 500 grammes de pâtes :                                2€

D’autres produits sont au même prix qu’en Europe (ordinateurs, habits de marque) mais le reste est vraiment bon marché. Pour 2,5 euros, je peux acheter une trentaine de jiaozis – raviolis Pékinois – et une grande bière, assez pour ma copine et moi.

On peut dormir pour 3 ou 4 euros la nuit en dortoir ou en auberge de jeunesse. Les taxis coutent peu cher – prix de base : 1,2€ à Beijing, 60 centimes à Yanshiao – les cours particuliers non plus (10€ de l’heure pour ma prof de Chinois), ni tout service à base de main d’œuvre : 3€ le coiffeur, 10€ l’heure de massage…

Au quotidien, c’est quelque chose de plaisant de pouvoir bien vivre sans trop compter ni trop dépenser au final.

 

4/ Tout est bien organisé à Pékin

La ville de Pékin est parfaitement organisée. La créativité n’est guère de mise, mais il est quasiment impossible de vous perdre à Pékin sauf si vous commencez à vous perdre dans les ruelles des hutongs, qui peuvent se révéler être de vrais labyrinthes.

Pour faire simple :

– Toutes les routes sont orientées Nord-Sud ou Est-Ouest, les pâtes de maison faisant des rectangles tous bien alignés

– La ville est structurée autour de 5 autoroutes périphériques (Ring n°2, 3,4,5 et 6) et les grandes pénétrantes (sans mauvais jeu de mot). Par exemple, la route passant place Tian An Men est le grand axe Ouest/Est de la ville. La route fait une 7-8 voies de large de chaque côté…

– Le parcours des lignes de métro de Pékin reprend les très grands axes et autoroutes périphériques de la ville

– En dehors des très grandes axes, des moyens axes (3 à 4 voie de large de chaque côté), orientés Est-Ouest, Nord-sud toujours dessert les grands quartiers de Pékin. Il y a un moyen axe tous les 2 à 3 km en moyenne.

– Puis il y a les petits axes (1 à 2 voie de large) formant les pâtés de maison

Et dans les pâtes de maison, là c’est souvent difficile à se repérer, avec de nombreuses petites routes, pas toujours piétonnes… Mais seuls les riverains qui connaissent les lieux s’aventurent dans ces petits axes. Bref, en moins d’une semaine, vous connaîtrez Pékin comme votre poche. Par exemple lorsque je vais à Sanlitun (35 km de chez moi), le chemin est simple (seulement 4 changements de direction en raison de l’architecture de la ville) :

5/ Un pays plein d’opportunités à saisir

La Chine est un pays où les opportunités sont innombrables. La croissance économique demeure soutenue, le pays à confiance dans son avenir, même si de nombreux nuages sombres et enjeux énorme se profilent comme réorienter l’économie sur le marché intérieur (donc créé une sécurité sociale minimale)… Les Chinois ont confiance en l’avenir, les grands projets se multiplient : nouveaux centres commerciaux, nouvelles lignes de métro, nouveaux aéroports, frénésie de consommation, hausse des salaires de 20% par an…

Faire du business en Chine n’est pas facile, mais je connais plusieurs personnes générant des revenus impressionnants en Chine…

Lire la suite de cet article

You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “10 choses que j’aime en Chine – Partie 1”

  1. Quelques minutes de métro et première arrêt : la place Tiananmen! J’ai faim, j’ai très froid à cause d’un vent glacial parcourant la plus grande place du monde mais le soleil brille et le ciel est superbe (chose très rare à Beijing, une des villes les plus polluée du monde). L’endroit est à couper le souffle, on dit que 1 million de personnes peuvent tenir debout en même temps… on n’a guère du mal à l’imaginer vu l’immensité de la place. L’icone du défunt leader Mao brille au soleil et les dizaines de gardes en uniformes sont postés là, immobiles et au regard froid. Il est à préciser que j’ai eu la chance de visiter Beijing pendant le XVIIIe congrès du Parti Communiste, qui n’a lieu que tous les 5 ans. Pourquoi une chance? Parce que les touristes n’étaient de ce fait guère présents (je me suis même retrouvé seul plusieurs fois dans la Cité Interdite). Bon du coup il y avait des contrôles de sécurité partout, mais étonnement les policiers ne semblent pas se soucier des étrangers, même avec mon sac à dos bien rembourré, je suis passé devant toutes les files d’attente sans remarques ni fouille.

  2. martin dit :

    Sympa 😉

Répondez au commentaire de Gladys N. Mathews